Toujours plus loin: Google invente un tatouage qui transforme la peau en écran tactile

epa08048172 A picture made with a fisheye lens shows the Google logo in Singapore, 06 December 2019. Google has banned political advertising in Singapore, as they are regulated under the Protection from Online Falsehoods and Manipulation Act (POFMA), widely known as the 'fake news' law. Opposition politicians have decried the move ahead of an election expected early next year as Singapore's media election coverage is 'totally dominated by the state' and that they would lose the ability to 'inform and educate' voters without Google's advertising platforms. EPA-EFE/WALLACE WOON

Le géant américain des moteurs de recherche, Google, travaille sur un tatouage intelligent. Grâce à des capteurs intégrés, ce tatouage se transforme en ‘touchpad’, donc en écran tactile.

Le projet, mis au point par Google Research et intitulé ‘SkinMarks’, s’appuie sur un  mécanisme de tatouages temporaires. Amorcé en 2017, il est sur le point d’être finalisé.

L’effet tactile produit par le tatouage sera semblable à celui d’une Smartphone: l’utilisateur pourra effectuer des mouvements dessus à l’aide de ses doigts. 

Cette nouveauté peut sembler surprenante mais pourtant, elle a bel et bien un futur. On ne parle pas dans le cas présent de ‘recherche’ mais plutôt de changements concrets qui pourraient s’avérer fondamentaux et indispensables à l’avenir. Pourrions-nous, par exemple, nous servir d’une interface avec nos doigts et nos capacités motrices de notre corps, sans pour autant utiliser un Smartphone?

C’est en tous les cas l’avis des chercheurs de l’université de Sarre en Allemagne. Pour mettre cette technologie au point, ils se sont servis d’un ‘livre blanc’ , dont les propriétés sont similaires à celles de la peau de l’homme. De cette manière, ils sont parvenus à ‘tirer profit des capacités motrices naturelles et sophistiquées de l’homme et de sa peau’. 

L’interaction de la peau et des membres de l’homme permet également à ce dernier d’effectuer des mouvements sans qu’il ne doive y prêter attention.

Les tatouages sont réalisés par sérigraphie à l’encre conductrice sur du papier à tatouer. Quelques prototypes seront aussi présentés sous forme de personnages de dessins animés. Le ‘SkinMark’, dont l’épaisseur a été volontairement diminuée, a également été conçu pour être ‘extensible et pour épouser toutes les formes du corps’, expliquent les chercheurs.  

Le projet, qui devrait bientôt voir le jour, a été financé par les Google Faculty Research Awards.

Articles sponsorisés