Toujours plus de réfugiés : il y en a aujourd’hui 30 fois plus en mer qu’en janvier 2015 

Toujours plus de réfugiés : il y en a aujourd’hui 30 fois plus en mer qu’en janvier 2015 

Ce vendredi matin, deux bateaux de réfugiés ont été emporté par les flots de la mer Égée. L’un a frappé les rochers, l’autre a chaviré. Au total, au moins 44 personnes ont perdu la vie, dont six enfants. Au mois de janvier 2015, à peine 1.500 personnes avaient tenté la traversée. Cette année, ils sont beaucoup plus nombreux. 

En ce début d’année, l’afflux de réfugiés en Grèce n’a pas cessé de croître. Depuis le 1er janvier jusqu’au début de cette semaine, pas moins de 31.000 réfugiés ont déjà atteint la Grèce par la mer. Ces chiffres sont fournis par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

En janvier 2015, à peine 1.500 personnes s’étaient aventurées dans la traversée. Alors que cette année, c’est en moyenne ce même nombre qui débarque chaque jour en Grèce.

Cela fait désormais plusieurs mois que l’afflux de réfugiés n’en finit pas. Et les chiffres continuent d’augmenter. L’année dernière, 853.650 réfugiés ont rejoint la Grèce par les voie maritimes. L’OIM prévoit que ce nombre soit encore plus important cette année.

 » Les Turcs ne font rien « 

Lundi, le président grec Prokópis Pavlópoulos a accusé la Turquie de pas faire suffisamment d’efforts pour limiter le nombre de réfugiés qui arrivent en Grèce.

Selon lui, les autorités portuaires turques aideraient même les passeurs de réfugiés. Pourtant, fin de l’année dernière, la Turquie avait conclu un accord avec l’Union européenne promettant d’accepter plus de réfugiés dans son pays en échange d’un soutien financier.

Dans une interview accordée au journal allemand Süddeutsche Zeitung, le président grec a exprimé ses doutes envers l’engagement de la Turquie.  » Je crains que les passeurs turcs de réfugiés ne reçoivent une aide des autorités « , a dit Pavlópoulos.

Jusqu’où ça ira ?

30 fois plus de réfugiés en un an : ces chiffres sont alarmants. Même si les dirigeants ont discuté de l’intégration des réfugiés lors du Forum économique mondial de Davos, aucune solution ne semble actuellement avoir été trouvée pour remédier à cet afflux constant.

Si effectivement les chiffres sont affolants, l’Organisation internationale pour les migrations tient à rappeler que derrière ces chiffres, ce sont avant tout tant de vies humaines…

Articles sponsorisés