Toujours plus dans le dark tourism: il est possible de visiter la salle de contrôle de Tchernobyl

EPA

Suite à la diffusion de la série Tchernobyl, l’Ukraine a connu une vague de tourisme dans la zone de la centrale nucléaire tristement célèbre. Pour encore plus booster ce secteur touristique, il est maintenant possible de visiter la salle de contrôle de la centrale.

Le “dark tourism” ou “tourisme de catastrophe”, “tourisme noir” ou “tourisme macrabre” consiste à aller visiter des lieux tristement célèbres, voire carrément dangereux. Cette pratique a connu un gros boom (sans mauvais jeu de mot) après la diffusion de la série Tchernobyl sur HBO. Des milliers de touristes s’étaient alors rendus sur les lieux de la catastrophe pour découvrir à quoi ça ressemble vraiment. Et ce même si les taux de radiations sont encore bien trop élevés.

Toujours plus loin

En fait, ce “dark tourism” plait plutôt bien à l’Ukraine qui aimerait encore plus développer le tourisme sur son territoire. Alors, les agences de voyages ukrainiennes ont décidé d’ouvrir la salle de contrôle du réacteur 4 au public. En 2018, le site de Tchernobyl a attiré 72.000 visiteurs et 40.000 personnes sont venues sur place lors des 6 premiers mois de 2019. Le gouvernement ukrainien compte donc faire encore mieux en 2020.

Alors, les touristes pourront désormais rentrer dans la fameuse salle de contrôle mais des précautions seront évidemment prises. Tous les touristes devront enfiler une combinaison intégrale avec casque et gants et la visite sera la plus courte possible pour réduire un maximum l’exposition aux radiations. Ensuite, tous les visiteurs devront subir une série de tests pour s’assurer qu’ils n’ont pas été trop exposés aux radiations. Une pensée pour les guides qui seront là tous les jours.

Articles sponsorisés