TikTok a la solution pour lutter contre les contenus haineux: une “coalition des réseaux sociaux”

ISOPIX

Les contenus haineux sont devenus la hantise des gestionnaires de réseaux sociaux. Chacun tente de les gérer le plus efficacement possible, mais personne n’a encore trouvé de solution miracle. Ce mardi, TikTok a proposé de créer une coalition rassemblant plusieurs réseaux sociaux afin d’unir leurs forces contre ce type de contenu.

La filiale de Byte Dance a envoyé une lettre à 9 entreprises de réseaux sociaux, selon Reuters. Elle propose de créer ensemble un mémorandum sur la modération de contenu. Le but : rassembler les efforts individuels de chacun pour les mettre au service de la communauté et surtout pour en améliorer l’efficacité. TikTok a déjà prévu une réunion où les différentes entreprises sont invitées pour discuter de cette coalition.

Aucun nom n’a été annoncé. Il n’est donc pas possible de savoir s’il s’agit de réseaux sociaux chinois, comme WeChat, QQ, Qzone ou Kuaishou ou d’entreprises américaines avec les géants Facebook, Twitter et Google ou encore d’un mélange des deux.

Contenus haineux

TikTok est encore un petit nouveau dans le monde des réseaux sociaux et n’a pas encore fait trop parler de lui pour sa modération de contenu. Pourtant, les gestionnaires de l’application de vidéos ont annoncé avoir supprimé plus de 104 millions de publications sur la plateforme qui enfreignaient les conditions d’utilisation.

De plus grands réseaux sont souvent confrontés au lynchage médiatique concernant leur gestion des contenus haineux. Twitter semble avoir un contrôle plus sévère de sa plateforme que Facebook. Mais les deux géants sont au final confrontés au même problème : trouver un juste équilibre entre la liberté d’expression et la répression des publications haineuses, appelant à la discrimination et à la violence ou encore rependant des fake news.

Une coalition des réseaux sociaux pourrait permettre la création d’une lutte coordonnée et plus efficace contre ce type de contenu. Mais cela s’avère quelque peu compliqué, chaque entreprise ayant sa propre définition d’un ‘contenu haineux’, avec des visions plus laxistes ou beaucoup plus sévères.

Articles sponsorisés