Theo Francken sur les demandeurs d’asile condamnés : liberté conditionnelle s’ils quittent la Belgique !

Theo Francken sur les demandeurs d’asile condamnés : liberté conditionnelle s’ils quittent la Belgique !

” S’il revient en Belgique, il devra alors purger la fin de sa peine “, explique Theo Francken (NV-A) au sujet des demandeurs d’asile condamnés sur notre territoire. Le secrétaire d’ État à l’Asile et à la Migration est prêt à suivre l’exemple néerlandais.

Invité sur l’émission De Zevende Dag de la VRT dimanche soir, Theo Francken s’est notamment penché sur la situation judiciaire de certains demandeurs d’asile. On propose au secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration de réagir aux solutions avancées par d’autres pays européens. C’est l’exemple néerlandais qui l’a convaincu. L’idée : accorder la liberté conditionnelle aux demandeurs d’asile condamnés uniquement s’ils retournent dans leur pays d’origine.

” C’est un succès considérable. Ces criminels sautent dans l’avion “

Selon Theo Francken, l’initiative mise en place par le gouvernement de droite aux Pays-Bas connaît un ” succès considérable “. La Belgique devrait suivre le même chemin puisque le secrétaire d’Etat précise que la loi sera votée avant la fin du mois.

” Quelqu’un qui est condamné, par exemple à cinq ans de prison ferme pour un viol et qui est illégalement sur le territoire belge, il peut être libéré de manière anticipée, selon la procédure standard, après deux, trois ou quatre ans “, explique le secrétaire d’État.

” Mais, selon cette loi, il ne pourra sortir que s’il retourne dans son pays. S’il revient en Belgique, il devra alors purger la fin de sa peine. “

Pas convaincu par les autres exemples européens

Par contre, Theo Francken n’a pas été séduit par l’idée allemande qui consiste en une taxe spéciale sur les carburants pour financer le droit d’asile. Ou encore l’idée suisse et danoise de permettre aux demandeurs d’asiles de remettre leur argent et bijoux pour financer leur séjour.

Sources: RTBF, Le Soir

Articles sponsorisés