Souffrant d’une “pneumonie” et “déshydratée”, Hillary Clinton doit interrompre sa campagne

Souffrant d’une “pneumonie” et “déshydratée”, Hillary Clinton doit interrompre sa campagne

La candidate démocrate à la présidentielle américaine Hillary Clinton a été victime d’un malaise ce dimanche, la forçant à quitter les cérémonies du 11 septembre et relançant le débat sur son état de santé. Ce lundi, son médecin indique dans les médias américains que Hillary Clinton récupère rapidement, mais qu’elle souffre encore d’une pneumonie diagnostiquée dès vendredi dernier.

Ce dimanche à New-York en plein pendant les cérémonies du 11 septembre, Hillary Clinton est contrainte de quitter les lieux. Une vidéo diffusée un peu plus tard la montre en train de vaciller et de presque chuter avant de rejoindre son véhicule en direction de l’appartement de sa fille.

Hillary Clinton “souffrait d’une toux liée à des allergies. Vendredi, lors de l’examen de cette toux prolongée, une pneumonie a été diagnostiquée”, a indiqué son médecin Lisa Bardack. “Elle a été mise sous antibiotiques et il lui a été conseillé d’observer du repos et de modifier son emploi du temps. Lors de la cérémonie de ce matin, elle a pris un coup de chaleur et était déshydratée. Je viens de l’examiner et elle est désormais réhydratée et récupère rapidement”, a encore indiqué Lisa Bardack.

La candidate démocrate a écouté son médecin et a annulé un déplacement qu’elle devait effectuer lundi et mardi en Californie.

Trump en profite

Donald Trump en a profité pour réitérer ses critiques à l’encontre de la santé de l’ex-Première Dame. Elle serait inapte à assumer la fonction suprême selon le milliardaire.

Cela va obliger l’équipe de campagne d’Hillary Clinton à redoubler d’efforts afin de “la montrer en forme et énergique” et “à multiplier des meetings”, une fois que celle-ci aura récupéré, a indiqué Jennifer Lawless, professeur à l’American University de Washington à l’ AFP.

Clairement, Hillary Clinton ne se sentait pas bien dimanche

Articles sponsorisés