Service Citoyen, STIB gratuite, formation: ce que le gouvernement bruxellois a concocté pour toi

Getty

À quoi ressemblera la Région bruxelloise durant la législature Vervoort III? On a consulté les 125 pages de l’accord de gouvernement. Service Citoyen renforcé, focus sur les jeunes NEETs et gratuité des transports en commun: on a rassemblé toutes les mesures qui touchent les jeunes bruxellois.es, histoire d’y voir plus clair.

Mobilité

C’est la mesure qui fait le plus de bruit: à l’Horizon 2020, la STIB devrait devenir gratuite pour les moins de 25 ans et les plus de 65 ans (p.76). Une mesure avec pour objectif de “renforcer l’accessibilité des transports publics.”

Santé

  • Meilleure aide pour les aidants proches jeunes (p.38): les aidants proches, ce sont les personnes proches d’une personne en situation de dépendance, et qui décident de leur consacrer du temps. Le gouvernement Vervoort souhaite développer un “accompagnement spécifique” pour les aidants proches jeunes.
  • Plus d’attention pour les mineurs et jeunes sans-abri (p.41): une politique en collaboration avec l’aide à la jeunesse et d’autres entités fédérées devrait être mise en place.

Egalité

À la page 48, on apprend que le gouvernement souhaite renforcer le Service Citoyen pour les jeunes NEET. Les NEET, ce sont les personnes âgées de 15 à 29 ans, et qui ne sont ni stagiaires, ni employés, ni étudiants (Not in Education, Employment or Training).

Le Service Citoyen n’est pas à confondre avec le Service National Universel que la France a mis en place récemment. Il s’agit ici d’un programme de six mois durant lequel il est possible d’entamer une mission dans un “projet solidaire”. Ce projet peut rentrer dans 4 catégories:

  • Accès à la culture et à l’éducation
  • Aide aux personnes
  • Education par le sport
  • Environnement

La mission représente 80% du Service Citoyen, et il y a 20% réservé à la formation, avec le BEPS (Brevet des Premiers Soins) et la visite d’institutions européennes par exemple.

Rien à voir, donc, avec l’ambiance militaire du SNU, et pas de Brabançonne à chanter tous les matins. Le but de ce service est d’offrir un premier contact avec le milieu du travail dans un contexte associatif, et est accessible à toute personne entre 18 et 25 ans.

Le gouvernement souhaite “renforcer le dispositif du service citoyen afin d’impacter beaucoup plus de jeunes”, avec un focus, donc sur les NEETs. Dans des termes un chouïa plus concret, la Région de Bruxelles-Capitale “mettra en œuvre de manière structurelle les Services Citoyens pour une population significativement beaucoup plus importante de jeunes bruxellois, notamment de jeunes précarisés, avec un financement structurel, un statut et des indemnités des jeunes en Service Citoyen améliorés afin de renforcer le pouvoir d’attractivité du dispositif.”

Enseignement

  • Renforcement des dispositifs régionaux pour lutter contre le décrochage scolaire (p. 48)
  • Lutte contre la “ségrégation scolaire” qui lèse les écoles considérées comme “moins bonnes” (p. 51)
  • Meilleure formation des accompagnants scolaires pour mieux lutter contre le harcèlement scolaire, surtout vis à vis des outils digitaux (p.51)
  • Mettre à disposition des étudiants des salles d’études lors des périodes de blocus (p. 52)

Economie

  • Sensibiliser davantage les jeunes et les femmes aux filières scientifiques (p.68) ainsi qu’aux filières artistiques
  • Sensibiliser de manière générale davantage aux filières scientifiques pour favoriser l’innovation (p.64), avec la poursuite du soutien au festival “I Love Science” et la mise en place d’une “Cité des Sciences
  • Offrir davantage de modèles féminins lors des études afin d’encourager les femmes à se lancer dans des filières plus diversifiées, surtout au niveau des sciences.

Emploi

  • Travailler en collaboration avec Actiris pour garantir à tout premier inscrit un emploi, un stage ou une formation (p. 23)
  • Mettre en place une offre de formation pour les jeunes NEET afin de leur redonner confiance et leur permettre de se réorienter (p. 24)
  • Proposer davantage de formations professionnalisantes, avec un focus sur la souplesse et la reconversion, par le biais d’un élargissement de la formation par alternance (en gros: combiner un temps partiel en entreprise et un temps de formation) et les “essais-découverte” (p. 28)
  • Proposer une prime alternance pour les moins de 25 ans (p. 29)
  • Un revenu de formation, destiné à toute personne chercheuse d’emploi en dessous de 45 ans non-diplômée et qui ne bénéficie pas d’allocation de chômage, devrait être augmenté à 4 euros de l’heure, 3 euros si la formation n’est pas réussie. Le revenu de formation sert à fournir une rémunération à toute personne qui suit une formation en milieu professionnel, d’une durée de 1 à 6 mois. À la fin du contrat de formation, la personne doit être engagée en CDI ou CDD par son employeur (p. 23).

Logement

Le gouvernement bruxellois veut favoriser l’accès à la propriété pour les “jeunes ménages”, et ce via une réévaluation du régime d’abattement des droits d’enregistrement.

Ce jargon administratif peut faire peur, mais en gros, ce régime permet à ceux qui n’ont jamais acheté de propriété de ne pas payer autant d’impôts, via une réduction des droits d’enregistrement. Normalement, il faut payer 12,5% du coût de la maison, mais en tant que premier acheteur, il est possible de ne pas payer ce droit sur les 175.000 premiers euros du bien immobilier.

Il y a cependant certaines conditions: la prix total ne doit pas excéder 500.000 euros, il faut résider dans la propriété pendant au minimum 5 ans, il faut bien sûr ne pas déjà être propriétaire et aucun des acquéreurs ne peut bénéficier par la suite, lors de l’achat d’une autre propriété, d’une autre réduction d’impôt régionale. Voilà, on espère que tu suis toujours.

Sans budgétisation, il reste difficile de prévoir si, oui ou non, toutes ces mesures seront mises en place. À la lecture du document, que tu peux retrouver en complet juste ici si jamais tu as besoin de lecture pour dormir, ou que tu souhaites être un citoyen modèle, on reste dans des termes génériques et des intentions. Parfois du concret, mais difficile de voir exactement comment va évoluer la Région de Bruxelles-Capitale de 2019 à 2024.

Articles sponsorisés