Left Right
scrollTop top

#SeeYouInIranWithoutHijab: Une Iranienne demande à des touristes en Iran de partager des photos d’elles sans voile


#SeeYouInIranWithoutHijab: Une Iranienne demande à des touristes en Iran de partager des photos d’elles sans voile

« This is not Iranian culture. » La journaliste et activiste iranienne Masih Alinejad demande aux touristes féminines de partager sur les réseaux sociaux des photos d’elles qui ne portent pas de voile. Elle leur demande d’utiliser le #SeeYouInIranWithoutHijab en signe de solidarité aux femmes iraniennes obligées de porter le voile dans leur pays. La #MyStealthyFreedom-campagne poursuit et condamne cette loi discriminatoire. Un sujet controversé, car en Iran si tu ne suis pas le code vestimentaire stricte, tu risques la prison.

Masih Alinejad, une journaliste et activiste iranienne qui vit au Royaume-Uni, veut mettre fin au code vestimentaire pour les femmes iraniennes. Celui-ci leur impose de porter le hijab ou le voile.

Selon Alinejad, ceci n’appartient vraiment pas « à la culture iranienne » et « le hijab obligatoire est exigé par une loi discriminatoire. »

#MyStealthyFreedom

Avec sa campagne, Alinejad vise à la fois les femmes iraniennes et les touristes femmes qui visitent le pays. Car toutes les femmes qui visitent l’Iran doivent aussi porter le voile une fois qu’elles mettent les pieds dans ce pays. Elles aussi doivent respecter le code vestimentaire en vigueur.

Screenshot Facebook

Dans sa campagne #MyStealthyFreedom-campagne, elle appelle les femmes à partager sur la page Facebook des photos d’elles une fois leur foulard enlevé.

Et tout cela est évidemment très controversé, parce qu’en Iran, si tu ne suis pas la loi religieuse stricte, tu risques de te faire embarquer par le Ershad, la police religieuse.

Et il faut déjà avoir les tripes bien accrochées pour oser aller à l’encontre de cette police.

Screenshot Facebook

Air France

La campagne en elle-même a déjà été lancée depuis deux ans, mais récemment, elle est revenue au devant de la scène à cause de l’affaire d’Air France et de ses vols rétablis entre Paris et Téhéran.

On se rappelle que les hôtesses de la compagnie française n’étaient pas d’accord avec le fait de devoir porter le voile une fois sur le sol iranien.

Air France avait résolu la controverse en proposant aux hôtesses une clause d’exception pour celles qui ne voudraient pas travailler sur les vols entre Paris et la capitale iranienne.

Screenshot Instagram

#SeeYouInIranWithoutHijab

Alinejad espère que le regain d’attention que connaît actuellement la rigidité religieuse du code vestimentaire en Iran transforme le problème national en problème mondial. Cela rendrait plus difficile pour les autres pays d’ignorer la question, tout simplement.

C’est pourquoi elle appelle les touristes féminines qui visitent l’Iran à partager à nouveau leurs photos sans voile pour montrer leur solidarité en utilisant le #SeeYouInIranWithoutHijab.

L’appel rencontre un certain succès. Mais la question maintenant est donc de savoir si cela aura un effet ou non sur la loi en vigueur. Ou, est-ce que la police religieuse fera tout simplement taire les « fauteurs de trouble ». En Iran, les femmes doivent porter un foulard depuis la révolution iranienne de 1979 lancée par l’ayatollah Khomeini. C’est depuis lors que l’Iran est devenu une République islamique.

Sur Instagram aussi, on peut voir des photos de femmes qui défient le régime en apparaissant sans foulard

Screenshot Facebook
Source: The Daily Dot

Ces articles pourraient aussi vous intéresser…


Corona Virus Update

  • World
  • Number of
    infections
  • Number of
    deaths
  • Belgium
  • Number of
    infections
    693.666
  • Number of
    deaths
    20.779