“SEE YOU IN COURT”: le décret anti-immigration de Donald Trump s’est encore fait recaler en appel, mais il s’entête

“SEE YOU IN COURT”: le décret anti-immigration de Donald Trump s’est encore fait recaler en appel, mais il s’entête

Le Muslim Ban, le décret anti-immigration de Donald Trump, s’est fait recaler par la Cour d’appel de San Francisco. Deuxième tentative en appel, deuxième échec pour le président des États-Unis. Mais il n’a toujours pas l’intention de déposer les armes et a réagi sur Twitter avec un beau “SEE YOU IN A COURT”. Les internautes n’ont pas manqué de se payer sa tronche, évidemment.

Et… c’est encore raté. La Cour d’appel de San Francisco a rendu son jugement jeudi soir, elle rejette le deuxième appel déposé en urgence par le gouvernement de Donald Trump. L’application du très controversé décret anti-immigration du président américain reste donc suspendue.

Il est nécessaire de “protéger l’intérêt général”. De plus, le gouvernement n’a “pas fait la preuve qu’un étranger d’un des pays incriminés a perpétré un attentat aux États-Unis” par le passé. Voilà ce qu’ont écrit William Canby, Richard Clifton et Michelle Friedland, les trois juges de la Cour d’appel de San Francisco, pour justifier leur décision. Ironique, c’est précisément ce que Trump voulait prouver en rétablissant son décret qui stoppe l’entrée sur le territoire américain aux citoyens en provenance de sept pays à majorité musulmane. Sa suspension est, pour lui, “une terrible décision” pour lutter contre le terrorisme. Il voulait “gagner pour la sécurité nationale” et pour éviter que “beaucoup de gens très mauvais” puissent entrer dans son pays. Mais ses arguments n’ont pas réussi à convaincre les juges, pour la deuxième fois.

“ON SE VOIT AU TRIBUNAL”

Le jugement était à peine rendu, Trump a fait part de toute sa rage sur Twitter. Il a lâché un beau “SEE YOU IN A COURT, THE SECURITY OF OUR NATION IS AT STAKE”. Ce qui signifie: “ON SE VOIT AU TRIBUNAL, LA SÉCURITÉ DE NOTRE NATION EST EN JEU”. Le tout en lettres capitales, pour bien montrer sa colère.

Mais c’est précisément là, au tribunal, que son décret s’est fait recaler et re-recaler encore une fois. Trump avait signé son décret le 27 janvier dernier et créé un tel chaos dans les aéroports que son application avait duré à peine quelques jours. Un juge fédéral de Seattle l’avait bloqué temporairement vendredi dernier, le temps d’examiner une plainte déposée par le ministre de la Justice de l’État de Washington. Depuis, son gouvernement s’est lancé dans un réel bras de fer avec les cours et tribunaux. La fin de la partie semble bien loin… mais la victoire pour Trump aussi.

Les internautes n’ont pas manqué de souligner l’ironie dans la réaction de Trump

“‘JE VOUS VERRAI AU TRIBUNAL!’ est vraiment la pire chose à hurler après que tu aies justement perdu au tribunal.”“Donald Trump: ON SE VOIT AU TRIBUNALMoi: Oui, je te verrai à l’endroit où tu sembles justement ne jamais obtenir ce que tu veux, génial.”“Donald Trump: ‘ON SE VOIT AU TRIBUNAL!'”“‘ON SE VOIT SUR LE RING’ – Le boxer qui délire parce qu’il vient juste de se faire frapper dans le ring.”

Articles sponsorisés