Recycler l’espace, c’est le défi du projet Gateway Earth et sa station spatiale d’un nouveau genre

Getty

Il n’y a pas que la Terre qui croule sous les déchets: l’espace aussi est rempli de crasses. Et un jour, il va falloir s’occuper de ces détritus qui errent dans le vide spatial. Ce sera la mission de Gateway Earth.

Ce n’est pas nouveau, des tonnes de déchets sont en orbite autour de la Terre. Au premier abord, pas de quoi en faire un drame. Mais qu’est-ce que tu dirais si un déchet spatiale venait à endommager le satellite qui te permet d’avoir une connexion internet ou de regarder la télé? Un léger inconfort pour nous, simples consommateurs, mais une grosse perte d’argent pour le propriétaire du satellite.

Alors, on craint qu’un jour, l’orbite de la Terre soit complètement impraticable et inutilisable pour les satellites et autres engins spatiaux. À l’heure actuelle, on estime à 22.000 le nombres de “gros objets” en orbite autour de la planète. Mais en tout, on parle de millions de débris spatiaux! Et un jour ou l’autre, il faudra s’en occuper.

Nettoyer le vide

On ne dirait pas comme ça mais l’espace est plus réglementé qu’on ne le croit. Déjà, il faut savoir que l’on distingue deux orbites différentes: l’orbite dite “basse”située entre 200 et 1.000 km qui abrite la Station Spatiale Internationale et l’orbite “géostationnaire” à 36.000 kilomètres de la Terre.

Et c’est l’orbite basse qui pose problème car plus encombrée de déchets, débris et engins spatiaux en action. Et une collision en son sein pourrait créer une réaction en chaîne et provoquer des dégâts catastrophiques.

Heureusement, les plus gros et les plus importants satellites se sont trouvent dans l’orbite géostationnaire. Mais paradoxalement, c’est l’orbite la plus urgente à nettoyer. En fait, chaque satellite dispose d’une durée de vie. Une fois qu’il pousse son dernier souffle, un satellite est censé se projet dans une zone située plus loin, une sorte de cimetière spatial. 80% des engins y arrivent mais 20% restent dans l’orbite géostationnaire et menacent les autres gros satellites indispensables à la vie sur Terre.

Station spatiale de recyclage

C’est là que le projet Gateway Earth entre en scène! Il s’agit en fait d’un collectif universitaire qui s’inquiète de cette problématique et qui propose une collaboration entre les grands pays du monde pour nettoyer l’espace qui appartient finalement à tout le monde et qui concerne également tout le monde. Pas de satellite, pas de météo, de communication, internet etc.

Alors, ils ont imaginé la création d’une station spatiale dotée d’un système permettant de recycler tous les vieux satellites qui ont rendu l’âme ainsi que tous les autres déchets de l’espace. Il espèrent que ce projet soit mis en place aux alentours de 2050. Une date lointaine mais pas le choix: le projet est impossible à mettre en place aujourd’hui.

C’est tout bête mais en fait, personne n’est autorisé à toucher à un satellite, même hors d’usage, sans l’autorisation de son propriétaire. Cela dit, on a déjà bien réfléchi à ce projet de recyclage: la station serait située à 150 kilomètres au dessus de l’orbite géostationnaire pour ensuite aller chercher les appareils spatiaux défectueux avec des drones spatiaux.

Que ce soit sur Terre ou dans l’espace, les déchets posent donc problèmes

Articles sponsorisés