Left Right
scrollTop top

Première mondiale: une start-up finlandaise va envoyer dans l’espace un satellite en bois


© Le Woodsat sera lancé cette année. Photo : Arctic Astronautics/ESA

Les satellites sont généralement fabriqués avec les matériaux les plus high-tech disponibles sur notre planète. Mais une start-up finlandaise prévoit de lancer dès cette année un nanosatellite fabriqué avec un matériau que l’on peut trouver dans le premier magasin de bricolage venu: le bois.

Le « WISA Woodsat » ne mesure que 10 centimètres sur 10 et pèse à peine un kilogramme. Mais ce qui rend ce petit satellite vraiment unique, c’est qu’il est en grande partie constitué de planches de contreplaqué de haute qualité. Celles-ci sont fournies par la société finlandaise UPM Plywood, l’un des sponsors du projet.

Le Woodsat est le fruit du travail de Jari Makinen. L’écrivain et animateur finlandais est également le cofondateur de la société Arctic Astronautics, qui commercialise des répliques entièrement fonctionnelles de CubeSats (nanosatellites en forme de cube) à des fins éducatives et de loisirs.

Du bois dans l’espace

« J’ai toujours aimé faire des modèles réduits d’avions, ce qui impliquait beaucoup de pièces en bois », explique Jari Makinen. « Ayant travaillé dans le secteur de l’éducation spatiale, je me suis demandé: pourquoi ne pas faire voler des matériaux en bois dans l’espace? ».

« C’est ainsi que m’est venue l’idée d’envoyer un satellite en bois dans la stratosphère, à bord d’un ballon météo. Cela s’est fait en 2017, avec une version en bois de KitSat (un petit satellite, ndlr) », poursuit-il. « Comme cela s’est bien passé, nous avons décidé de l’améliorer et d’aller en orbite. À partir de là, le projet a pris de l’ampleur: nous avons trouvé un soutien commercial et avons pu obtenir une place sur un lanceur Electron de Rocket Lab en Nouvelle-Zélande ».

« Un bel objet »

En outre, des experts de l’Agence spatiale européenne fournissent également des capteurs pour le projet. « Le premier élément que nous apportons à bord est un capteur de pression, qui nous permettra de déterminer la pression locale dans les cavités à bord dans les heures et les jours suivant la mise en orbite », a déclaré Riccardo Rampini, de l’ESA.

Si tout se passe comme prévu, Woodsat sera lancé avant la fin de l’année. « En fin de compte, Woodsat est simplement un bel objet en termes de design scandinave traditionnel et de simplicité, il devrait être très intéressant de le voir en orbite », conclut Jari Makinen. « Nous espérons qu’il incitera les gens à s’intéresser davantage aux satellites et au secteur spatial, un domaine qui touche déjà nos vies et qui ne fera que s’accroître à l’avenir. »

Fin 2020, l’université de Kyoto et Sumitomo Forestry – une entreprise japonaise spécialisée dans l’exploitation du bois – avaient dévoilé un futur projet commun visant à développer des satellites en bois. Un premier lancement n’est toutefois pas prévu avant 2023.

Lire aussi:


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…