Par peur, la plupart des Belges ont l’air prêt à abandonner pas mal de vie privée et de libertés

Par peur, la plupart des Belges ont l’air prêt à abandonner pas mal de vie privée et de libertés

“Il faut autoriser la police à contrôler toutes les communications”: à cela, 75% des Belges répondent “oui”. Téléphones, sms, e-mails, réseaux sociaux: la police pourrait donc suivre librement tout cela. De même pour 78% des Belges, la police et les parquets devraient pouvoir “arrêter des suspects et perquisitionner sans autorisation préalable d’un juge”. C’est ce que le Grand Baromètre du Soir et de RTL-TVI révèle, en ces temps d’alerte à la menace terroriste.

Face à la menace terroriste, le gouvernement Michel a sorti les grands moyens. Et cela plaît aux Belges: 60% d’entre eux sont convaincus que le gouvernement que la Suédoise dégage assez de moyens pour lutter contre le terrorisme. Il y a un an de cela, c’était 40%.

Pour 3/4 des Belges, c’est ok que la police perquisitionne sans autorisation d’un juge ou qu’elle suive tous les appels

Au-delà de ça encore, les Belges semblent bel et bien prêts à abandonner beaucoup de leur vie privée et de leur liberté: les trois quarts d’entre nous sont prêts à à ce que la police suive toutes les communications. Donc oui, tu as bien lu, les emails, les sms, les téléphones, les réseaux sociaux, tout. De même, la police et les parquets pourraient se passer de l’autorisation du juge pour entrer dans les maisons et y perquisitionner ou arrêter des suspects: du moins, c’est l’avis à nouveau des trois quarts des Belges.

La plupart des Belges, 65%, voudrait aussi voir la présence des militaires en rue prolongée. Les bourgmestres devraient aussi pouvoir fermer les lieux de radicalisation, selon 90% des gens.

Articles sponsorisés