Oui, la NSA a bien aidé la Belgique à rechercher Abdeslam mais il n’a pas été capturé “grâce” aux Américains, selon les Belges

Oui, la NSA a bien aidé la Belgique à rechercher Abdeslam mais il n’a pas été capturé “grâce” aux Américains, selon les Belges

C’est un peu la compétition en ce moment pour savoir qui est le vrai héros dans l’histoire de la capture de Salah Abdeslam. Le journal Buzzfeed a publié un article qui dit que c’est grâce à la NSA qu’on a pu retrouver le terroriste. Mais les services belges ne sont pas de cet avis: ce n’était absolument pas “grâce” aux Américains. 

Avant toute chose: oui, le service de renseignements américain, la NSA (National Security Agency), a bien été active dans la recherche du terroriste Salah Abdeslam. Grâce à des sources gouvernementales de haut niveau, newsmonkey a eu la confirmation que les Américains étaient impliqués dans l’affaire. Il reste une question: à quel point le rôle de la NSA a-t-il été important? C’est la question qui fait débat maintenant.

Buzzfeed a publié un récit complet sur le rôle des États-Unis dans la lutte contre la terreur de Daesh en Europe. Pour les lecteurs, le fil rouge est à propos de l’inutilité des services de sécurité européens et le message final est que les Européens doivent compter sur les Américains, qui travaillent mieux. La preuve en est le cas de Salah Abdeslam. Selon Buzzfeed, celui-ci a été arrêté “grâce” à la NSA américaine qui a pris l’affaire en charge. Une histoire bien cadrée donc.

Le mauvais enterrement

Selon les services de sécurité belges, ce n’est pas juste. D’après VTM NIEUWS et De Tijd, comme la NSA via Buzzfeed, ils ont fait savoir via une source anonyme que “les Américains n’étaient pas nécessaires”. Le fait est que l’histoire avec la NSA ne tient pas tout à fait la route: selon Buzzfeed, cela commence à l’enterrement d’un des attaquants de Paris, Chakib Akrouh. Quelqu’un a filmé l’enterrement et c’est cette piste numérique qui a conduit à Salah Abdeslam.

Seulement, Akrouh n’était pas encore enterré à ce moment là, donc c’est peu probable que ce soit arrivé. Peut-être qu’il s’agissait de Bilal Hadfi, une autre personne qui s’est suicidée, et qui est déjà enterrée. Mais au niveau du timing, c’est bizarre car à ce moment-là, la police belge savait déjà où était Abdeslam.

Ennuyeux donc, cette revendication que la NSA ait pris soin d’une “info cruciale”. Car après les attentats de Bruxelles et de Zaventem, la Belgique a reçu beaucoup de critiques venant de la presse internationale. Les dégâts à son image ont été considérables. L’intervention américaine de la NSA renforce de nouveau cette image négative. Comme il s’agit d’infos que les gens expriment off the record, c’est maintenant difficile d’aller retrouver qui a exactement raison.

Articles sponsorisés