On touche le fond: voici pourquoi une histoire de couscous secoue le Front national en France

On touche le fond: voici pourquoi une histoire de couscous secoue le Front national en France

Le Front national fait l’objet d’une polémique pour le moins inattendue à la suite d’une photo publiée sur Twitter. Dessus, on peut y voir des cadres du FN accompagné de Florian Philippot, le numéro 2 du parti. Ils ont apparemment dégusté un délicieux couscous mais ça ne plait pas vraiment à certains militants.

Tout démarre le 13 septembre. Kelly Betesh, l’égérie juive du Front national, poste un cliché sur Twitter avec le commentaire suivant: “Au meilleur couscous de Strasbourg.” Autour d’elle, des cadres du FN ainsi que Florian Philippot, leur Vice-président. Quoi!? Du couscous servi à la table du Front national… impensable.

La polémique est lancée sur Twitter. Plusieurs sympathisants ne comprennent pas comment un tel mets peut recevoir autant d’éloges. Avec un drapeau français à côté en plus! Et le terroir là-dedans ma petite dame, est-ce qu’on en parle?

Voici le cliché “polémique” !

Du couscous, c’est Français ça?

Mais où sont nos produits du terroir?

Les commentaires dans ce style s’enchaînent depuis des jours

Le #Couscousgate était lancé

Et puis première intervention d’une responsable FN… ça vaut de l’or

Historiquement le couscous est Français, qu’on se le dise…

Et puis une députée européenne du FN vient siffler la fin de la récréation, y a du boulot en effet…

Mais depuis, les internautes s’en donnent à cœur joie et sont parfois très inspirés

Le Kous Kous Klan 😀

Jean-Marie n’en revient toujours pas

Plus sérieusement, c’est un peu la pagaille quand même au FN. Marine Le Pen et son numéro 2, Florian Philippot, ne sont plus tout à fait sur la même longueur d’onde. Pas par rapport à la recette du couscous mais bien sur l’avenir du Front national.

Floriant Philippot a lancé son propre mouvement sous la forme d’une association appelée “Les Patriotes”. Ça embête pas mal Marine Le Pen qui aimerait que le vice-président du FN pense à la refondation du parti dans le cadre de celui-ci. Du coup, elle lui demande de clarifier la situation: “Qu’il y ait des think tanks, ça ne me pose aucun souci. Mais nous sommes tout de même au cœur de la refondation du mouvement”, rappelle Marine Le Pen dans des propos repris par Le Figaro.

Alors couscous ou pas Florian, tu rentres à la maison.

Articles sponsorisés