Oeil pour oeil… la Russie expulse maintenant 60 diplomates américains

Oeil pour oeil… la Russie expulse maintenant 60 diplomates américains

Suite à l’empoisonnement d’un ancien espion, plus de 20 pays ont déjà renvoyé des diplomates russes. Cette semaine, les Etats-Unis ont ordonné à 60 diplomates russes de quitter leur territoire et ont fermé le consulat général de Russie à Seattle. Réponse de la concernée? Elle renvoie 60 diplomates américains et ferme le consulat de Saint-Pétersbourg.

C’est une histoire digne d’un roman de John Le Carré qui est actuellement en train de secouer les grandes puissances internationales. L’empoisonnement de l’ancien espion russe Sergeï Skripal et de sa fille à Salisbury, en Grande-Bretagne, a provoqué de vives réactions dans le monde occidental. 20 pays, dont la Belgique, ont décidé de sanctionner la Russie en renvoyant des diplomates dans leur pays.

Au total, quelques 145 diplomates russes ont été priés de rentrer à la Fédération de Russie. Parmi eux, 60 venaient des États-Unis. Moscou a réagi du tac-au-tac et a annoncé jeudi qu’elle renvoyait 60 diplomates américains: 58 travaillaient à Moscou et deux autres au consulat général d’Ekaterimbourg. Les USA ont aussi fermé le consulat de Seattle, la Russie a donc fermé celui de Saint-Pétersbourg.

Oeil pour oeil, dent pour dent

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a indiqué qu’il prenait des mesures identiques à celles qui lui étaient infligées par Washington. “En ce qui concerne les autres pays, [la réponse de Moscou] sera aussi pour tous identique en ce qui concerne le nombre de personnes qui quitteront la Russie”, a-t-il mis en garde.

Avant d’ajouter : “en ce moment-même, l’ambassadeur des États-Unis [Jon] Huntsman a été invité au ministère, où mon vice-ministre Sergueï Riabkov l’informe du contenu de ces mesures de représailles envers les États-Unis.”

La Maison Blanche a déclaré dans un communiqué que la décision de la Russie d’expulser ses diplomates n’avait pas été “imprévue” mais qu’elle marquait “une nouvelle détérioration des relations entre les États-Unis et la Russie”. Une détérioration qui, pour beaucoup, prend des accents de guerre froide entre les deux grandes puissances.

epa

Articles sponsorisés