#MeatballWar, une ville danoise impose le porc à la cantine

#MeatballWar, une ville danoise impose le porc à la cantine

À Randers, les cantines des institutions publiques devront obligatoirement proposer du porc dans leur menu. Parce que cette viande fait partie de leur culture gastronomique et du débat public.

Porc ou pas porc ? Depuis plus d’un an, ce long débat agite les autorités de la municipalité de Randers, une ville danoise de 60.000 habitants. Faut-il ou non ajouter de la viande porcine dans les plats proposés aux menus des cantines des institutions publiques ? Ils ont fini par trancher : c’est oui. Selon les élus, “ la culture gastronomique danoise [doit] faire partie des institutions municipales. ” Quand on parle d’institutions municipales, ça va des écoles maternelles aux maisons de retraite.

Bien que la municipalité se défend d’agir contre la religion ou les croyances de certains, cette proposition a été joyeusement accueillie par le Parti du Peuple (DPP). Pour ce parti classé à l’extrême droite, il est tout simplement ” inacceptable de bannir la viande de cochon de la culture gastronomique Danoise. ” Pour y faire suite, Martin Henriksen, le porte-parole du DPP a félicité son antenne locale en ajoutant sur Facebook : ” Le DPP travaille sur le plan national et local pour la culture danoise, dans laquelle on retrouve la culture alimentaire danoise. Par conséquent nous nous battons aussi contre les règles islamiques et ces considérations erronées qui dictent à nos enfants danois ce qu’il doivent manger. »

Trancher dans la meatball war

Comment cette histoire a commencé ? Avec la meatball war, littéralement guerre des boulettes de viande. En 2013, le Danemark est secoué par cette question : les institutions doivent-elles ou non servir du porc par respect pour les enfants musulmans ? L’histoire prend des proportions très politiques. Le DPP propose d’abandonner sa campagne électorale dans la banlieue de Copenhague si les cantines se remettent à servir des boulettes de porc. Ça marche. Le tabloïd Ekstra Bladet nous le confirme. Selon eux, seulement 30 établissements sur 1.719 auraient alors décidé de bannir cette viande de leurs menus.

Mais dernièrement, cette histoire a refait surface suite à une déclaration mensongère de la ministre de l’Intégration Inger Støjberg. Durant un débat public, la ministre a sorti une histoire inventée de toute pièce selon laquelle des enfants auraient dû changer d’école car on leur interdisait de manger du cochon dans leur ancienne école. Du coup, le débat est revenu sur la table. La ville de Randers a obligé ses institutions à servir de la viande porcine et les partis anti-immigration utilisent le porc comme argument politique.

On est en droit de se demander si cette histoire de meatball war n’est pas un peu tirée par les cheveux. Néanmoins, une précision est importante : le Danemark compte 13 millions de porcs pour une population de 5,6 millions d’habitants. Cette viande fait réellement partie de leur culture gastronomique.

Sources : The Guardian, The Local, Courrier International

Articles sponsorisés