Marches pour le climat: à quoi s’attendre aujourd’hui?

Marches pour le climat: à quoi s’attendre aujourd’hui?

Comme chaque jeudi, les étudiants et élèves vont faire grève pour une politique plus forte en faveur du climat. L’action sera cette fois plus décentralisée. Mons, Bruxelles et Louvain devraient connaître les plus gros rassemblements.

Les organisateurs du mouvement Youth for Climate l’avaient annoncé. Impossible pour tous les élèves et étudiants de se mobiliser chaque semaine dans la capitale. On devrait donc connaître des manifestations plus éparses ce jeudi.

La semaine dernière, Liège avait frappé les esprits. 15.000 jeunes démarraient de la Gare de Guillemins, formant un cortège impressionnant. Aujourd’hui, les plus gros mouvements sont attendus à Louvain, Mons et Liège. On parle aussi de la ville d’Arlon.

Louvain

Dans le Brabant flamand, la police attend environ 10.000 jeunes. Tout dépendra de la mobilisation locale. La police a fait savoir que certains parents n’avaient pas autorisé leur enfant à défiler. Les autorités de la ville, elles, ne mettront pas de bâton dans les roues des grévistes. À noter que les deux fers de lance de la marche, Anuna De Wever et Kyra Gantois, seront présentes sur place à Louvain.

Mons

À Mons, dans le chef-lieu du Hainaut, tout n’est pas encore clair. Un événement Facebook suggère une manifestation entre 10h et 12h30, depuis la gare de Mons jusqu’à la Grand-Place en passant par le campus de l’UMons. Plusieurs associations étudiantes sont d’ailleurs derrière ce projet. Pour l’heure, 1.100 personnes ont montré un intérêt.

Bruxelles

Pour cet acte 5, les rues de la capitale seront elles aussi investies. La police se prépare à des embarras de circulation entre 10h30 et 13h30 dans le centre-ville et la petite ceinture. Le départ sera donné de la Gare du Nord pour rejoindre la Gare du Midi.

International

C’est le nouvel objectif que se sont fixés les membres de Youth For Climate. Placer cette grève pour le climat dans l’agenda international. Ambitieux. Mais les images des étudiants et élèves défilant dans les rues de la capitale ont fait le tour du monde. Du New York Times au compte Instragram de Leo Di Caprio.

Anuna De Wever et Adélaïde Charlier, le visage francophone de la Marche, ont d’ailleurs communiqué hier par Skype avec Greta Thunberg. Cette jeune militante s’était fait remarquer lors d’un discours ravageur à la COP24. Un cri d’alarme qu’elle a répété à Davos.

L’événement aura lieu à Bruxelles le 15 mars prochain et 3.600 personnes y ont déjà montré un intérêt. Pour rappel, le mouvement Youth For Climate appelle à une politique plus ambitieuse pour permettre à la Belgique d’atteindre ses objectifs climatiques.

Rappelons qu’une loi-climat, préparée par le milieu académique, et déposée par le groupe Ecolo-Groen, fera l’objet de discussions au Parlement. Plusieurs experts y sont attendus la semaine prochaine. Si les principaux partis francophones ont montré patte blanche, la N-VA, l’Open VLD et le CD&V sont plus difficiles à convaincre. A quelques mois des élections, ils se posent la question du bien fondé de cette loi, dite spéciale, car elle doit convaincre une majorité spéciale, tant au nord qu’au sud du pays. Les jeunes sont prêts à se faire entendre jusque là.

Articles sponsorisés