L’une des plus grosses entreprises pharmaceutiques au monde se lance dans le cannabis

Unsplash

Teva Pharmaceuticals, plus gros producteur de médicaments au monde se lance dans les produits à base cannabis. Lancement en Israël en vue, il risque de s’étendre au reste du monde.

Forbes balance une bombe dans le monde de la weed: Teva Pharmaceuticals vient de signer un deal avec Canndoc, une entreprise de cannabis médicinal pour pouvoir distribuer des produits “GMP” (Good Manufacturing Practices) dans des hôpitaux, Organismes de Maintenance Sanitaires et pharmacies en Israël.

Ce n’est pas la première fois qu’une entreprise pharmaceutique décide de se lancer dans le cannabis médicinal. Mais comme le pointe Forbes, Teva est considérée comme la plus grande entreprise de médicaments génériques au monde.

Israël ne devrait pas être le seul pays touché par ce partenariat, comme l’a déclaré Canndoc, qui cherche à “fournir les capacités logistiques pour exporter les produits de Canndoc aux pays qui supportent les régulations pour la vente et la distribution de produits à base de cannabis pour une utilisation médicale.”

Une weed de qualité supérieure disponible auprès de la plus grande entreprise de production pharmaceutique au monde? Oui, c’est un “big deal” et un pas en avant vers la légalisation du cannabis à travers le monde. Si les lobbies pharmaceutiques s’y mettent en voyant une opportunité de marché, comme c’est sans doute déjà le cas depuis quelques années, les procédures risquent de s’accélérer.

Et en Belgique?

En Belgique, comme d’habitude, on reste frileux. Le CBD, variante de la weed qui contient moins de 0,2% de THC est déjà utilisé à des fins médicinales. Mais dans une interview donnée en janvier dernier à la RTBF, le docteur Brice Constant de la clinique de la douleur à l’hôpital Marie Curie de Charleroi déclarait rester hésitant: “quand je vois des huiles concentrées à 10% et d’autres à 2%, je me pose vraiment la question du côté commercial de ces produits et médicalement ça veut dire qu’on ne sait pas exactement les doses que consomment les patients”.

Les choses bougent: en août, la vente de CBD à des fins médicinales, sous forme d’huile, pilule ou pommade a été autorisée par un arrêté royal en Belgique. Les préparations doivent être réalisées à partir de la poudre de CBD, matière première, par les pharmaciens. Jusqu’ici, il n’y avait que le Sativex, utilisé pour le traitement de la sclérose en plaques sous certaines conditions qui était autorisé.

Une décision qui a entraîné la chute de pas mal de CBD shops, qui avaient envahi les rues belges depuis quelques mois. Une décision qui pourrait aussi laisser espérer plus de laxisme vis à vis de la consommation de cannabis, à l’image du Luxembourg.

Articles sponsorisés