L’orque de Blackfish, prisonnière de SeaWorld depuis près de 25 ans, est sur le point de mourir 

L’orque de Blackfish, prisonnière de SeaWorld depuis près de 25 ans, est sur le point de mourir 

Cela fait près de 25 ans que Tilikum, l’orque mâle rendue célèbre par le docu Blackfish, est détenue par le parc d’attractions SeaWorld. Aujourd’hui, sa santé se dégrade gravement et l’animal va bientôt mourir. En liberté, elle aurait pu vivre encore 30 ans. Du coup, SeaWorld est une fois de plus sous le feu des projecteurs. Quid de sa responsabilité? 

La bête est en si mauvais état que les vétérinaires du parc d’Orlando, en Floride, ont renoncé à la sauver. Sur son blog, SeaWorld annonce que Tilikum est de plus en plus léthargique depuis quelques jours. En cause: une infection causée par une bactérie “très résistante aux traitements”.

Si Titikum en meurt vraiment, il sera la quatrième baleine à mourir dans le parc SeaWorld San Antonio, en seulement un an… SeaWorld, qui voit déjà venir les critiques, se défend que la bête a pourtant été bien soignée.

Car au cours de sa longue vie en captivité, Tilikum a beaucoup fait parler de lui. D’abord, parce qu’il a tué trois personnes, dont deux membres du personnel et un visiteur de SeaWorld. Ensuite, car il a été le malheureux héros du documentaire Blakfish sorti en 2013. Ce film revient sur ces drames et dénonce les conditions de vie des animaux dans les onze parcs d’attraction de SeaWorld aux E-U.

Il avait à l’époque jeté l’opprobre sur le groupe, qui avait lancé une vaste campagne de communication pour redorer son image. En vain. Son action en bourse s’était aussitôt effondrée. Et aujourd’hui encore, le groupe se bat pour faire taire les voix dissidentes venant d’organisations de défense des animaux, dont PETA.

Orque traumatisée et désespérée

SeaWorld n’a pas fini de déchanter. Car l’annonce relance le débat sur les conditions de vie des mammifères marins en captivité dans ses parcs.

Selon Blackfish, Titikum est devenu psychotique à cause de sa captivité. Pour le “punir” d’un de ses crimes, il avait été drogué et enfermé pendant plusieurs mois dans un enclos long de 6 mètres et profond de 9 mètres, dans le noir complet… Et ce n’est qu’un exemple de maltraitance parmi d’autres!

En outre, Titikum n’a plus de dents sur la mâchoire inférieure à force d’avoir sans cesse rongé les barres d’acier de son bassin. Son aileron dorsale est en berne, contrairement aux orques vivant en liberté. Ce qui est un signe de désespoir, raconte Blackfish.

Source: Mashable

Articles sponsorisés