L’invention du siècle: ton smartphone qui te prévient quand tu as trop bu

Ta démarche peut en dire beaucoup sur l’alcool que tu as ingéré. Et cela a inspiré des chercheurs qui ont donc utilisé les capteurs des smartphones pour analyser ta façon de marcher et déceler quand tu as trop bu.

Ton smartphone sera capable de t’envoyer une alerte quand tu auras dépassé la limite légale d’alcool dans le sang pour pouvoir conduire. Et cela très rapidement puisque l’étude britannique a montré que les capteurs n’avaient besoin que de 10 pas pour connaître ton état d’ébriété avec 90% de certitude.

22 participants, ayant entre 21 et 43 ans, ont bu un verre de vodka toutes les heures jusqu’à ce que leur taux d’alcoolémie atteigne 0,8 milligramme par millilitre de sang (la limite légale en Grande-Bretagne). Toutes les deux heures, ils devaient marcher 10 pas en avant, faire demi-tour et à nouveau 10 pas dans l’autre sens, avec un smartphone collé dans le dos. Dans 90% des cas, le smartphone détectait quand la limite était dépassée.

Protéger la population

Cette étude préliminaire donne un bon aperçu de ce qu’un téléphone peut faire. Cependant, il faudrait pouvoir réaliser de nouvelles recherches avec plus de personnes ayant leur téléphone dans leur poche ou dans le sac à main pour être plus proches de la réalité. En outre, il faudrait vérifier si cela fonctionne avec d’autres limites de taux d’alcool telles que 0,5 milligramme par millilitre de sang, comme en Belgique.

Toutefois, à terme, cela permettrait de créer une application qui alerterait l’utilisateur quand il dépasse la limite légale. De cette manière, la personne éméchée serait avertie du danger et pourrait refuser de prendre le volant. Dr Suffoletto, à l’origine de cette étude, va même plus loin. Il imagine qu’à l’avenir, les personnes qui ont trop consommé d’alcool soient alertées ‘au premier signe de déficience et reçoivent des stratégies pour les aider à arrêter de boire et à les protéger’.

Comme toujours quand on parle de nouvelles technologies, il y a la question de l’utilisation des données. Celles-ci sont obligatoires pour que l’application puisse analyser votre démarche. Mais l’application pourrait aller plus loin, voire trop loin pour certain. Daniel Dresner, expert en cybersécurité, explique à la BBC que l’app pourrait être reliée au logiciel antidémarrage de votre voiture, dépassant ainsi le simple conseil pour en arriver au contrôle des décisions d’une personne. L’application pourrait aussi envoyer une alerte à votre famille ou à vos amis.

Articles sponsorisés