“L’examen boucherie” de médecine et dentisterie a rendu son verdict: 18% de taux de réussite, Maggie De Block est satisfaite

“L’examen boucherie” de médecine et dentisterie a rendu son verdict: 18% de taux de réussite, Maggie De Block est satisfaite

Vendredi dernier, près de 4.000 jeunes étaient au Heysel pour passer le premier examen d’entrée en médecine. Une semaine plus tard, on a les résultats de ce test de grande envergure: “seulement” 18% des participants pourront commencer leurs études de médecine cette année. Autrement dit, 641 étudiants pour toute la Wallonie. Une réussite pour certains, un “examen boucherie” pour d’autres. 

Ayé! La premier examen d’entrée de médecine a rendu son verdict. Au départ, ils étaient 3.473. À l’arrivée, ils ne sont plus que 641. Autrement dit, on se retrouve avec un taux de réussite de 18%. Si cela semble très peu, c’était le chiffre attendu, c’est même plus que prévu en fait! C’est en fait légèrement supérieur au quota de numéros Inami que le gouvernement fédéral a décidé de donner aux étudiants diplômés dans six ans. En effet, seules 607 attestations sont prévues pour 2023.

Pour rappel, l’examen évaluait les compétences scientifiques, communicationnelles et l’esprit critique des étudiants. Il fallait obtenir une moyenne globale de 10/20 et au minimum 8/20 dans chacune des matières. Et sans surprise, c’est la physique qui a mis la plupart des élèves dans le caca. Selon Quentin Lamelyn, co-président du Comité Inter-Université des étudiants en médecine (Cium), la plupart des jeunes ont réussi l’examen sauf l’épreuve de physique. Enfoiré de Newton!

Maggie De Block satisfaite

Vu que les résultats correspondent aux attentes du gouvernement fédéral, Maggie De Block (Open VLD) a souligné l’efficacité de cet examen. “Je constate que ce filtre est efficace” a déclaré la ministre à Belga. Elle apprécie la réduction drastique du nombre d’étudiants en première année de médecine. Selon sa porte-parole, cela va booster la qualité de l’enseignement: “Il est évident que si l’on passe de 2.000 à 600 étudiants dans un auditoire, la qualité de la formation sera meilleure. Ca vaut aussi évidemment pour les travaux pratiques”.

“Examen boucherie”

L’Union des étudiants de la Communauté française (UNECOF) a déjà réagi aux résultats et félicité les lauréats de cet examen unique en Belgique. Par contre, elle souligne “l’absurdité de sélectionner les médecins sur base de leur niveau de secondaire.” Selon l’UNECOF, cet examen ne fait que confirmer “les inégalités de niveaux de secondaire” et engendre une sélection des médecins de demain dans les “bonnes écoles”.

Opaline Meunier, présidente de l’UNECOF, complète ces propos: “Demain, pour être médecin, il faudra avoir été dans une école secondaire réputée ou avoir des parents qui peuvent payer un renforcement à plus de 1.000 euros l’été précédent. Pour tous les autres, tant pis.” Même son de cloche du côté de la Fédération des Étudiants Francophones qui pointe un “examen boucherie” et “le niveau insuffisant des écoles secondaires”.

Pareil pour le Cium qui parle d’un “concours gâché” et souligne les problèmes de l’enseignement secondaire belge. Il s’interroge également sur la répartition des étudiants dans les différentes facultés et sur le “lissage négatif” qui devrait “durcir la sélection au fur et à mesure des années.” Tu l’as compris cet examen d’entrée est loin de faire l’unanimité et n’a fait que mettre en lumière des dysfonctionnements de l’enseignement belge. Il ne reste plus qu’à voir si ce test portera ses fruits à long voir à très long terme.

Ah et si tu fais partie des lauréats, félicitations hein!

Articles sponsorisés