Les Emirats arabes unis inscrivent le bonheur et la tolérance dans leur politique nationale

Les Emirats arabes unis inscrivent le bonheur et la tolérance dans leur politique nationale

Le Président des Émirats arabes unis, le cheikh Khalifa, a approuvé un nouveau gouvernement fédéral qui comprend huit nouveaux ministres. Parmi eux, cinq femmes et surtout, une ministre du Bonheur, une ministre de la Tolérance et une ministre de la Jeunesse âgée de seulement 22 ans.

Les Émirats arabes unis ont encore du chemin à faire en matière d’égalité des sexes: les femmes ne peuvent demander le divorce que dans des cas exceptionnels, la polygamie est autorisée et les hommes ont le droit d’être violents envers leurs épouses. Mais le remaniement ministériel du 10 février marque un tournant dans cette riche fédération pétrolière du Golfe, puisqu’il inscrit le bonheur et la tolérance comme des compétences ministérielles propres.Celle qui sera aux commandes du bonheur aux Émirats arabes, c’est Ouhoud al-Roumi, déjà directrice générale de la présidence du Conseil des ministres. »Le bonheur n’est pas seulement un rêve. Il y aura des plans, des projets, des programmes et des indicateurs pour aider les ministères à atteindre le bonheur », a affirmé sur Twitter le cheikh Mohammed Ben Rached Al-Maktoum, Premier ministre des Émirats et souverain de Dubaï.

Sur les traces du Bhoutan

Ce petit royaume himalayen est connu pour son « Bonheur national brut » (BNB), une philosophie économique fondée sur le bien-être plutôt que sur le produit intérieur brut. La doctrine du BNB s’applique à tous les aspects de l’administration, de l’économie et de la société au Bhoutan.

Sur les neuf millions d’habitants que compte la fédération des Émirats, 90% environ sont étrangers. Critiquée pour ses clauses discriminatoires à l’égard des femmes, la fédération affirme mener une politique de tolérance zéro vis-à-vis des islamistes et n’a pas connu les troubles qui ont accompagné depuis cinq ans le « printemps arabe ».

Sources: Libération, Le Monde

La ministre de la Tolérance est la femme la plus puissante du monde arabe

Sheikha Lubna Al Qasimi n’est pas nouvelle au gouvernement. Elle a été la première à intégrer le Cabinet en 2004, en tant que ministre du Commerce extérieur. Forbes la classe 42ème femme la plus puissante du monde, ce qui fait d’elle l’une des femmes les plus puissantes du monde arabe, voire la plus puissante.

Son ancien poste de ministre de la Coopération internationale et du développement d’un pays riche en pétrole lui a effectivement donné beaucoup de pouvoir: avec Sheikha Qasimi, les Émirats ont versé 5,4 milliards de dollars à des pays étrangers en 2013, un montant sans précédent comparé aux autres nations.

La ministre de la Jeunesse a 22 ans

Chemma Al-Mazroui est une jeune diplômée d’Oxford et n’a que 22 ans. Elle vient d’être désignée ministre d’État aux affaires de la jeunesse.

Les compétences ministérielles les plus importantes restent aux mains des familles régnantes des Émirats.

EPA

Sur les neuf millions d’habitants que compte la fédération des Émirats, 90% environ sont étrangers. Critiquée pour ses clauses discriminatoires à l’égard des femmes, la fédération affirme mener une politique de tolérance zéro vis-à-vis des islamistes et n’a pas connu les troubles qui ont accompagné depuis cinq ans le « printemps arabe ».

Sources: Libération, Le Monde

Articles sponsorisés