Le tueur d’El Paso était lui aussi un fan de la théorie du “Grand Remplacement”

Photo by Mario Tama/Getty Images)

Un acte terroriste raciste a eu lieu à El Paso, au Texas, causant la mort de 20 personnes et 26 blessés. Le tueur présumé, Patrick Crusius, 21 ans, a publié un manifeste avant de commettre son crime qui cite la théorie de l’écrivain d’extrême droite Renaud Camus, Le Grand Remplacement.

“De manière générale, je soutiens le tueur de Christchurch et son manifeste”. Dès les premières lignes des quatre pages publiées comme “justification” de son acte, Patrick Crusius, tueur de 21 ans qui a causé la mort de 20 personnes à El Paso aux Etats-Unis ce samedi 3 aout, ne laisse aucun doute sur ses intentions.

Son manifeste, il le divise en raisons politiques, économiques, et avant tout idéologiques et personnelles. Quand on lit les quatre pages qui circulent sur internet depuis quelques jours, on y retrouve les poncifs des terroristes xénophobes qui ont, à plusieurs reprises, décidé de tirer dans les foules par peur d’une invasion.

Grand Remplacement et Christchurch

C’est d’ailleurs cette peur qui est alimentée par la théorie complotiste du “Grand Remplacement” de Renaud Camus. Ecrivain français d’extrême droite, il a publié pour la première fois en 2010 son livre “Le Grand Remplacement”.

Ce manifeste laisse à penser, comme le pointe un article de RTL, que les noirs et les arabes vont remplacer les français “de souche”, saper la “civilisation” française et qu’il faut ouvrir les yeux pour s’en rendre compte, mais les élites nient cette réalité.

Si le tueur de Christchurch, qui avait ouvert le feu dans une mosquée néo-zélandaise, avait déclaré avoir trouvé sa “voie” lors d’un voyage en France en voyant l’engouement autour du Front National, Patrick Crusius, lui, a déclaré que “la communauté hispanique n’était pas sa cible jusqu’à ce qu’il lise le Grand Remplacement”.

Le doute n’est plus permis quant à la teneur du crime qu’il a commis, et les motivations du terroriste d’extrême droite. Dans la ville texane d’El Paso, proche de la frontière mexicaine, Patrick Crusius a ainsi pénétré dans un centre commercial armé d’un AK-47 avec la motivation de réfréner l’invasion qu’il pense subir de la part des personnes d’origine étrangère, en particulier mexicaine.

Si les théories racistes et non-fondées de Renaud Camus sont citées dans ses motivations, Trump et de manière plus générale l’inaction face aux crimes racistes sont également visés dans les accusations d’incitation à la haine envers les personnes d’origine mexicaine.

Réactions

Beto O’Rourke notamment, candidat démocrate à la présidence américaine et originaire d’El Paso, a déclaré que depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, il n’y avait pas une année où les “crimes de haine” n’avaient augmenté, durant “une administration où le président a appelé les mexicains des violeurs et des voleurs.”

Le Sheriff d’El Paso, Richard Wiles, qui avait déjà attaqué Trump par le passé sur son habitude à “déformer les faits” qui touchent la ville, en a appelé aux représentants à prendre position contre les crimes racistes de manière générale: “Il est temps de se lever et de tenir pour responsable nos représentants à tous les niveaux. Je veux des représentants qui se positionneront contre le racisme”, a-t-il ainsi déclaré.

Donald Trump a lui déclaré sur Twitter que l’acte du tueur était un acte de “lâcheté” et qu’il n’y avait aucune raison qui “puisse justifier le meurtre de personnes innocentes”.

Cette tuerie risque une nouvelle fois d’intensifier fortement les débats déjà tendus aux Etats-Unis, alors que l’opposition démocrate rêve d’un “impeachment” pour Donald Trump, et que la campagne présidentielle s’annonce. C’est la 249ème fusillade du genre cette année aux USA, et une 250ème, causant dix morts, vient d’avoir lieu à Dayton, en Ohio.

Articles sponsorisés