Left Right
scrollTop top

Le ramadan au travail peut être vraiment chaud: « Plus de la moitié des collègues réagissent négativement »


Le ramadan au travail peut être vraiment chaud: « Plus de la moitié des collègues réagissent négativement »

En Belgique, on compte environ 720.000 musulmans. Parmi eux, 70% font le ramadan. Pendant un mois, les musulmans pratiquants vont jeûner du matin au soir et ce même au boulot. Le problème, c’est que faire le ramadan au taff peut te dégoûter de ton lieu de travail. C’est ce que dénonce le Syndicat Neutre des Travailleurs indépendants. 

Le Neutraal Syndicaat van Zelfstandig (NSZ, le Syndicat Neutre des Travailleurs indépendants) a sondé 462 petites entreprises à propos du ramadan. Grâce à cette étude, on remarque que le ramadan peut réduire la vigilance et la concentration de 64% des employés effectuant des tâches physiques. En ce qui concerne les travailleurs de bureau, seulement 6% d’entre eux sont moins attentifs et productifs.

Selon Sofi Van Ussel, directrice de l’Union des Entrepreneurs Indépendants (UNIZO), la flexibilité est importante dans les entreprises. Les jeûneurs et les non-jeûneurs doivent se respecter mutuellement, c’est primordial. « Il est important que les employés se respectent mutuellement et fassent preuve de compréhension. Il le faut, au moins pour le bien de l’entreprise. Dans le même ordre d’idée, l’employé qui jeûne doit se sentir valorisé sinon il se retournera contre contre son employeur et sa boite. »

Flexibilité

Il y a différentes manières de rendre son ramadan plus supportable au boulot. Selon le NSZ, seulement 6% des employeurs offrent de courtes pauses à leur travailleurs qui effectuent des tâches physiques. « À partir du moment où les employés musulmans ne mangent et ne boivent plus, ils n’ont plus besoin de pause déjeuner. Du coup, 22% des entreprises permettent aux travailleurs musulmans de sauter leur pause de midi pour partir plus tôt en fin de journée. »

À cela, Sofi Van Ussel n’est pas totalement d’accord, ce n’est pas toujours possible juridiquement. « Si vous êtes un employeur, vous êtes tenus d’offrir une pause à vos employés. Si ceux-ci préfèrent marcher plutôt que s’assoir à table, c’est leur problème. » Selon elle, il faut que les horaires soient un maximum flexibles mais cela n’est pas toujours possible. « Dans le secteur du bâtiment par exemple, on travaille généralement selon un système de relais qui donne peu de place à la flexibilité. »

Toujours selon le NSZ, seulement 11% des travailleurs musulmans prennent un mois de congé tandis que 44% d’entre eux prennent un jour ou deux de repos pendant la période de jeûne. Pour Van Ussel, tous les employés ont le droit de prendre des vacances quand ils en ont envie. « Pendant le ramadan, très peu de jeûneurs prennent des vacances. »

Commentaires

Faire le jeûne pendant le ramadan est un choix, mais cela ne veut pas dire que ceux qui ne le font pas sont d’accord avec cette tradition. Certains collègues peuvent se sentir frustrés parce que les musulmans sont traités différemment et qu’ils jouissent d’une plus grande flexibilité au niveau des horaires. « 49% des entreprises ont déclaré que les employés n’ont pas réagi hostilement. À l’inverse, 51% des entreprises sondées ont reporté des tensions entre les musulmans et leurs collègues » explique le NSZ.

Sofi Van Ussel veut surtout mettre l’accent sur une chose: la qualité du travail ne diminue absolument pas pendant le ramadan. « Chez Unizo, on ne remarque aucune différence: les employés qui jeûnent n’ont aucun soucis à atteindre leurs objectifs et la qualité du travail n’est pas touchée. »

Cela doit rester une fête

Unizo estime qu’il est important de ne planifier aucune excursion ou voyage durant ce mois sacré, mais parfois, on ne peut pas faire grand chose. « Les musulmans ne veulent pas être exclus de l’esprit d’entreprise à cause du jeûne. Par exemple, nous avions fixé un pique-nique pendant le mois de juin sans savoir que c’était le ramadan. Nos collègues musulmans ont insisté pour venir. » Van Ussel remarque également que les employés en plein jeûne n’hésitent pas à apportés des bonbons à leurs collègues même si ils ne peuvent pas en manger eux-même.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…


Corona Virus Update

  • World
  • Number of
    infections
  • Number of
    deaths
  • Belgium
  • Number of
    infections
    693.666
  • Number of
    deaths
    20.779