Le Fouquet’s se met en mode bunker avant l’acte XIX des Gilets jaunes

Le Fouquet’s se met en mode bunker avant l’acte XIX des Gilets jaunes

Comme le gouvernement, le Fouquet’s se prépare à l’acte XIX des Gilets jaunes. Et ils ont mis les grands moyens. Le célèbre restaurant ressemble à un véritable bunker de métal. 

Après les événements de samedi dernier, le restaurant parisien ne veut pas connaître les mêmes mésaventures. Il est désormais protégé d’un sarcophage de métal, preuve que ce samedi sera à nouveau sous haute tension.

Dans ce contexte, le gouvernement joue sa crédibilité et veut à tous prix éviter les images du précédent acte qui ont fait le tour du monde. Avec une décision polémique: l’introduction de l’armée pour protéger les bâtiments officiels et quelques points clés.

“Faux débat”

Hier, un général français n’excluait pas “l’ouverture du feu” en “cas de légitime défense”. “Une expression maladroite” reconnaissait dans la foulée Matignon. Du côté d’Emmanuel Macron, en plein sommet européen sur le Brexit, on tente de calmer le jeu: “C’est exactement la même chose que ce qui avait été décidé au mois de décembre, c’est à dire faire appel aux militaires de l’opération Sentinelle pour ce qui est de leur mission, la lutte contre le terrorisme et protéger des sites sensibles, pour pouvoir décharger les policiers et les gendarmes de ces missions”, explique-t-il dans des propos rapportés par Le Parisien.

Si les militaires ne seront effectivement pas en confrontation directe avec les manifestants, les précédents événements ont montré qu’on ne pouvait pas tout prévoir non plus. Ce recours à l’armée est un coup de com’ pour un gouvernement qui veut sévir face aux Gilets jaunes et montrer son autorité. Un coup de com’ qui reste dangereux, même si Macron parle de “faux débat” provoqué par “ceux qui jouent à faire peur et à se faire peur”.

Réponse dans quelques heures.

Articles sponsorisés