La Suédoise bis a du plomb dans l’aile: le cdH exclut finalement de gouverner avec la N-VA

La Suédoise bis a du plomb dans l’aile: le cdH exclut finalement de gouverner avec la N-VA

Coup de théâtre à quelques jours du scrutin. La reconduction de la Suédoise à l’échelon fédéral semble de plus en plus incertaine. D’abord, car les partis qui la composent ne bénéficient plus d’une majorité suffisante (d’après les sondages). Ensuite, car cette coalition ne pourra compter sur l’apport du cdH. Maxime Prévot, le président des humanistes, exclut toute alliance avec la N-VA. Un gouvernement Michel II s’éloigne.

Il y a quelques jours encore, Maxime Prévot nous disait n’exclure aucun scénario. Non pas que le président des humanistes était vraiment emballé à l’idée de gouverner avec la N-VA, mais ce dernier ne voulait pas se retrouver piégé au moment des négociations. Tout le monde a l’exemple de Charles Michel (MR) en tête.

Mais dans son interview du jour pour l’Echo, Maxime Prévot ne peut se montrer plus clair: “Nous ne préconisons nullement la reconduction de la Suédoise. En aucun cas le cdH ne veut être un parti d’appoint à une Suédoise bis. En aucun cas le cdH ne veut contribuer à la mise en place d’un gouvernement avec la N-VA. Notre souhait est d’unir les forces francophones et les autres forces flamandes pour que la N-VA soit sur le banc de touche.”

Exclure la N-VA du fédéral, une idée qui fait son chemin alors que le parti nationaliste devrait être incontournable en Flandre. Mais comme le dit Maxime Prévot, il faudra trouver des partenaires flamands, sans doute dans une coalition plus à gauche, ce qui est loin d’emballer l’Open VLD par exemple. Mais qui pourrait se faire avec le CD&V. Ce gouvernement se trouverait en minorité au nord du pays, mais cela ne gène pas Maxime Prévot, qui constate que c’est arrivé du côté francophone sous cette législature.

PS/Ecolo/cdH?

Doit-on y voir un rapprochement des humanistes avec le PS et Ecolo? Certainement. Si Maxime Prévot ne veut pas avoir à choisir entre “modèle PTB” du tandem Ecolo/PS et le “modèle N-VA” du MR, il indique clairement sa préférence: “Nous ne voulons pas faire l’appoint dans une coalition avec la N-VA.”

Mais ce que le cdH peut donner d’un côté (fédéral), il veut le recevoir de l’autre (Régions). De là à voir dans les entités fédérées se former des coalitions PS/Ecolo/cdH, il n’y a qu’un pas… que nous ne franchissons pas encore. Mais il s’agit d’une décision clé du président des humanistes. Même s’il n’exclut pas non plus “une cure d’opposition” pour son parti.

Jean-Marc Nollet s’est en tout cas réjoui de cette déclaration au micro de BEL-RTL, indiquant une “décision qui va dans le bon sens et qui lève l’ambiguïté du cdH”. Rappelons que Paul Magnette, n°2 des socialistes, a lui aussi appelé une coalition PS/Ecolo/cdH à monter au créneau. Le coup dans le dos de Benoît Lutgen de 2017, qui avait “retiré la prise du gouvernement wallon PS/cdH, semble déjà bien loin. C’est, ça la politique.

Articles sponsorisés