La solution de Charles Michel, “c’est soit penser que nous sommes les derniers des imbéciles, soit parfaitement cynique”

La solution de Charles Michel, “c’est soit penser que nous sommes les derniers des imbéciles, soit parfaitement cynique”

Les avocats des Syriens sont effarés devant la proposition du Premier ministre Charles Michel d’envoyer la famille au Liban plutôt qu’en Belgique, comme ils le demandent. “C’est soit penser que nous sommes les derniers des imbéciles, soit parfaitement cynique”, a déclaré Me Olivier Stein. Du coup, ils enverront ce mardi un huissier chez le secrétaire d’État Theo Francken.

Pour résoudre le problème des visas qui opposent actuellement le gouvernement fédéral à la justice belge, le Premier ministre Charles Michel a sorti une solution alternative pour le moins étonnante. Il a proposé d’envoyer la famille d’Alep qui réclame un visa pour la Belgique depuis des mois… au Liban.

Les avocats de la famille ont directement réagi. Dans le journal De Morgen, Me Mieke Van den Broek a déclaré: “Le gouvernement n’a qu’une option et c’est délivrer les visa. S’il décide de ne pas le faire, il viole la loi. (…) Le Liban n’a pas signé la Convention de Genève. (…) Mes clients n’auraient pas de statuts de résidents et ils seront à la rue. De plus, au Liban, les réfugiés syriens souffrent d’une sérieuse discrimination.”

À la RTBF, Me Olivier Stein a déclaré à propos de la solution Michel: “c’est soit penser que nous sommes les derniers des imbéciles, soit parfaitement cynique. (…) C’est une farce de communicants. Cette proposition est inacceptable. Elle ne respecte pas les décisions de justice. Je ne m’attendais pas à ce que le gouvernement ose encore franchir des lignes rouges.”

Huissier

Si la crise semblait s’être quelque peu calmée ce lundi, elle est revenue au galop après les déclarations du Premier ministre. Les avocats avaient proposé d’abandonner les poursuites si le gouvernement fédéral acceptait – à ses propres conditions – d’accueillir la famille de Syriens. Mais ceci n’a pas été entendu.

Les avocats de la famille vont donc envoyer mardi un huissier de justice au cabinet de Theo Francken, le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, pour exiger qu’il paie les 20.000 d’astreintes réclamées. Les défenseurs des Syriens doivent se retrouver mardi matin pour trouver une solution commune.

Articles sponsorisés