La nouvelle idée de Benjamin Netanyahu: construire une clôture tout autour d’Israël pour se protéger des “bêtes sauvages”

La nouvelle idée de Benjamin Netanyahu: construire une clôture tout autour d’Israël pour se protéger des “bêtes sauvages”

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé qu’il prévoyait d’entourer Israël avec une clôture dans les années à venir. Son objectif? Protéger le pays contre les “bêtes sauvages”. Par ce terme, il vise les Palestiniens et les citoyens des États arabes voisins.

Benjamin Netanyahu a fait cette déclaration alors qu’il effectuait une visite à la frontière avec la Jordanie. Le Premier ministre veut également lutter par la même occasion contre les tunnels creusés par le Hamas pour venir de Cisjordanie jusqu’en Israël. Il a avoué que cela coûterait des milliards de shekels mais que ce projet était selon lui obligatoire pour “la sécurité” d’Israël dans le Moyen-Orient “actuel et futur”.

“En fin de compte, dans l’État d’Israël comme je le vois, il y aura une barrière entourant tout le pays… Nous allons entourer l’État entier d’Israël avec une barrière”, a-t-il déclaré. Tout simplement car Israël a “besoin de se protéger contre les animaux sauvages”. Une référence à peine voilée aux Palestiniens et aux habitants des autres pays voisins d’Israël.

“Nous nous enveloppant dans des clôtures”

Le projet de Netanyahu a été critiqué au sein de son propre gouvernement. Le ministre de l’Éducation Naftali Bennett est en désaccord avec sa politique sécuritaire: “Le Premier ministre a parlé de la façon dont les clôtures sont nécessaires. Nous nous enveloppons dans des clôtures. En Australie et au New Jersey il n’y a pas besoin de clôtures”, a-t-il commenté.

Israël a déjà agi de la sorte sur certaines frontières. Sa frontière au Sinaï avec l’Égypte est constituée d’une clôture de cinq mètres de haut avec des barbelés depuis 2013. Israël va aussi entamer la construction d’une frontière du même genre avec la Jordanie sur près de trente kilomètres.

Le “mur de la honte”

C’est surtout sa frontière avec la Cisjordanie qui a fait jaser: elle est constituée de clôtures barbelées et à certains endroits de pans de mur de neuf mètres de haut. Ce “mur de la honte” a été décidé par l’ancien Premier ministre Ariel Sharon malgré son coût élevé. Il devait permettre d’empêcher “l’intrusion de terroristes palestiniens” selon lui.

Cela n’a pas freiné le Hamas, qui creuse régulièrement des tunnels pour pénétrer en Israël. Une donnée que Netanyahu veut prendre en compte au moment de construire cette fameuse clôture tout autour du pays.

epa
epa

Articles sponsorisés