Il est vraiment temps de mettre fin à Daesh: ils distribuent des manuels pour acquérir des esclaves sexuelles

Il est vraiment temps de mettre fin à Daesh: ils distribuent des manuels pour acquérir des esclaves sexuelles

Reuters est parvenu à mettre la main sur un manuel qui explique comment on peut acquérir une esclave sexuelle au sein du califat de Daesh. Il décrit toutes les règles de base qui encadrent la possession d’une esclave et, honnêtement, on se croirait dans une foire à bestiaux. Extraits choisis…

« Les filles pré-pubères peuvent être prises comme concubines. Il ne peut y avoir de pénétration, mais vous pouvez quand même vous amuser avec elles », peut-on lire dans cette brochure que Reuters a découvert dans un village près de Mossoul, quelques jours seulement avant qu’il ne soit libéré par les forces irakiennes.

Le manuel précise que « les femmes non musulmanes peuvent être (aussi) prises comme concubines », et que les militants peuvent posséder jusqu’à deux sœurs, mais ils ne peuvent « avoir une relation sexuelle qu’avec une seule. » On est vraiment ici au bout de l’horreur.

Est-ce qu’on peut partager?

On peut aussi retrouver dans ce manuel de couleur rose et rouge une liste de 32 questions, rapporte The Sun. Un exemple: « Est-ce qu’un groupe de militants peut partager une concubine? » La réponse est précise: « Un seul propriétaire peut dormir avec une concubine. »

On notera néanmoins qu’un officier ou un haut-fonctionnaire a le droit de passer des esclaves sexuelles à ses soldats.

En juillet dernier, on apprenait que ces esclaves étaient échangées et vendues sur Facebook ou encore via les applications Telegram et WhatsApp. Les femmes de la minorité des Yézidis ont particulièrement été touchées par ce phénomène. Ainsi au total, près de 3.000 femmes auraient été ou seraient encore utilisées comme objet sexuel par l’organisation terroriste.

Source: The New York Post

Articles sponsorisés