Horrible: l’interprète d’un journaliste a été violée dans la Jungle de Calais

Horrible: l’interprète d’un journaliste a été violée dans la Jungle de Calais

Alors que la France s’apprête à démanteler la Jungle de Calais, un fait divers sordide vient placer sous le feu des projecteurs ce camp de fortune qui compte entre 7.000 et 10.000 migrants. Dans la nuit de lundi à mardi, une interprète accompagnant un journaliste qui voulait tourner un reportage a été violée par des migrants. Une enquête a été ouverte.

Les faits se sont produits dans la nuit de lundi à mardi, aux alentours de 2h30 du matin. Un journaliste voulant tourner un reportage pour la chaîne France 5 sur les mineurs étrangers isolés de la Jungle est venu accompagné d’une jeune femme, interprète en langue pachtoune, dans ce camp de fortune des migrants. Alors qu’ils devaient se rendre dans la Jungle, ils seraient tombés aux abords du camp sur un groupe de trois hommes parlant aussi pachtoune, un dialecte afghan, et armés de couteaux.

« Ils leur sont tombés dessus, ont volé leur matériel et leur caméra », raconte dans la Voix du Nord le procureur de la République de Boulogne-sur-Mer, Pascal Marconville. La suite est horrible: « Pendant que deux des individus maintenaient le journaliste sous la menace d’un couteau, le troisième violait la jeune femme interprète ».

La victime, en état de choc, a été prise en charge à l’hôpital de Calais et une plainte a été déposée. Une enquête a été ouverte la police: « La victime a été examinée par un médecin légiste, qui confirme le viol. Des prélèvements ont été réalisés afin de tenter de déterminer le profil génétique de l’auteur », a ajouté le procureur. Alors que de nombreuses questions se posent sur le démantèlement de la Jungle annoncé par le Président François Hollande, ce fait divers pourrait bien accélérer les démarches entamées par les politiques…

Articles sponsorisés