Hillary dans Humans of New York: “Les femmes sont vues à travers un prisme différent”, et celles-ci lui répondent

Hillary dans Humans of New York: “Les femmes sont vues à travers un prisme différent”, et celles-ci lui répondent

Hillary Clinton, la candidate démocrate aux élections présidentielles américaines, est depuis quelques heures en une du blog “Humans of New York”. Sous la première photo, elle raconte ses premiers pas à Harvard, face à des hommes qui voudraient sa place. Sous la deuxième, elle dit comment elle est perçue, en tant que femme, par comparaison avec deux présidents américains qu’elle a très bien connus, Clinton et Obama. Le plus fort? Pas tant ses mots que les commentaires qui lui répondent. 

Examen d’entrée à Harvard: “Tu n’as rien à faire ici”

Hillary raconte ce qu’elle a entendu quand, toute jeune, elle est venue passer le test d’entrée pour ses études de droit à Harvard. “Tu n’as rien à faire ici”. “Si tu prends ma place, je serais conscrit, j’irais au Vietnam et je mourrais”. Hillary a appris, à la dure, à contrôler ses émotions, pour se protéger. Et si les gens la perçoivent comme froide, murée sur elle-même… Elle ne peut pas leur en vouloir, termine-elle.

“Si un homme avait parlé comme ça, ça ne m’aurait pas frappée”

Plus encore que les mots de Hillary, les commentaires ont de la force. “Les femmes du monde entier ont cette expérience. Sois calme, mais pas trop. Sois intelligente, mais pas trop… Et ça continue, encore et encore.”

Une autre encore reconnaît avoir été surprise par le ton de Hillary. Jusqu’à ce que, dix minutes plus tard, elle réalise être conditionnée à se laisser surprendre ainsi. “Si un homme avait parlé comme ça, ça ne m’aurait pas frappée. Mais on doit s’améliorer. Une femme ne doit pas avoir à sourire et parler doucement.”

“Les femmes sont vues à travers un prisme différent”

Et puis la candidate à la présidentielle se compare à deux autres Démocrates américains: “Je ne suis pas Barack Obama. Je ne suis pas Bill Clinton”. Et elle poursuit: “Je sais à quel point ils travaillent à être naturels. […] Et cela peut être encore plus difficile pour une femme. Parce que, qui sont vos modèles? […] La plupart sont des hommes. Et ce qui fonctionne pour eux ne fonctionnera pas pour vous. Les femmes sont vues à travers un prisme différent. […] J’ai appris que je ne pouvais pas être si passionnée dans ma présentation. J’adore agiter les bras mais apparemment ça fait un petit peu trop peur aux gens.”

“Elle dit la vérité sur ce que les femmes affrontent chaque jour au boulot”

Ce que dit Hillary a un écho certain parmi ceux qui la lisent, celles surtout. L’une témoigne: “Si vous parlez trop fort, vous êtes une b**** aux yeux des gens. Si vous êtes trop discrète, les gens ne vous considèrent pas”. Une autre encore prend un peu de distance: “C’est ce que j’aime avec “Humans of New York”. Même si vous n’êtes pas d’accord, n’aimez pas, ne comprenez pas ou n’admirez pas les histoires des gens, on y découvre la façon de penser des autres”.

Au-delà de l’histoire de quelques humains de New York, Humans of New York est aussi l’histoire de ceux qui réagissent, qui s’insurgent ou qui se retrouvent dans les histoires qui y sont contées…

Articles sponsorisés