Hillary Clinton encore éclaboussée par Wikileaks: elle connaissait certaines questions des débats à l’avance

Hillary Clinton encore éclaboussée par Wikileaks: elle connaissait certaines questions des débats à l’avance

Décidément, Hillary et les emails, ce n’est pas une top histoire d’amour. Des nouveaux emails révélés par Wikileaks mettent la candidate démocrate, Hillary Clinton, dans le caca. La candidate a eu accès à l’avance à certaines questions posées lors de débats pendant les primaires. Ça confirme les accusations de Donald Trump et évidemment, ça ne fait pas bonne figure. 

Hillary Clinton a encore été tâclée par Wikileaks. Il semblerait que les petites mains de Julian Assange aiment particulièrement creuser dans les petites affaires d’Hillary Clinton. Et apparemment, ils trouvent toujours matière.

Cette fois-ci, Wikileaks a révélé que la candidate démocrate était au courant de questions des débats à l’avance. Des mails clairs échangés entre Donna Brazile, ancienne collaboratrice à CNN et actuelle présidente pas interim du Comité national démocratique et le président de la campagne d’Hillary, John Podesta et aussi Jennifer Palmiera, la directrice de communication, montrent qu’Hillary connaissait clairement une des questions posées lors d’un débat.

Le mail est daté du 5 mars 2016, la veille d’un débat à Flint et le sujet de celui-ci est ” Une des questions posées demain à HRC (Hillary Rodham Clinton) est d’une femme avec de l’acné”. Donna Brazile précise également dans le mail, “Sa famille a été empoisonnée au plomb et elle va demander ce qu’Hillary compte faire pour les gens de Flint si elle devient présidente”. Le 6 mars, la dame avec l’acné posait en effet cette question à Hillary Clinton, dès lors en pleine primaires contre Bernie Sanders.

“De temps en temps j’obtiens les questions à l’avance”

Dans un mail daté du 12 mars, Donna Brazile disait également pouvoir fournir encore d’autres questions en plus. Hillary aurait aussi été mise au courant d’une certaine question sur la peine de mort lors d’un débat. Et effectivement, lors d’un débat à Columbus dans l’Ohio, le 13 mars, Hillary a répondu à une question sur la peine de mort.

Lundi Donna Brazile a annoncé dans un tweet que sa collaboration avec CNN était du passé. Sans aucun doute le résultat de la publication de ces emails. Même si plus tôt ce mois-ci, elle avait nié toute divulgation de questions à la candidate démocrate.

“En ce qui concerne les débats de CNN, je n’ai jamais eu accès aux questions et je ne les aurais jamais partagées avec les candidats si j’avais eu accès”, a-t-elle déclaré dans un communiqué. “En tant que militante politique de longue date avec des liens très étroits avec notre parti, je supporte tous nos candidats pour la présidence. Je partageais souvent mes pensées avec les candidats de chaque campagne, et touts les autres suggestions qui indiquent le contraire sont simplement fausses.”

Trump était donc dans le bon

Donald Trump accusait Hillary Clinton d’avoir les questions des débats à l’avance, et il avait donc raison. Ça fait des semaines qu’il crie sur tous les toits qu’Hillary a bénéficié d’avantages face à Bernie Sanders lors de la primaire. Et on dirait bien qu’il avait raison, puisque ces emails sont la preuve de ces avantages. Le compte de John Podesta, le directeur de campagne d’Hillary, aurait apparemment été piraté par des proches du pouvoir russe. Juste au moment où Trump et ses liens avec le gouvernement russe sont mis en lumière… Bref, le Parti démocrate n’a pour le moment fait aucun commentaire.

Articles sponsorisés