“Hangar de l’Amour”: la ville d’Ostende va aménager un complexe pour accueillir les travailleuses du sexe

“Hangar de l’Amour”: la ville d’Ostende va aménager un complexe pour accueillir les travailleuses du sexe

La ville d’Ostende est soucieuse de la sécurité des travailleuses du sexe dans la ville côtière. Alors, les autorités ont validé l’ouverture d’un hangar qui permettra d’accueillir les prostitués durant leur service. 

Cette décision a sans doute été accélérée par le meurtre d’une prostitué à Bruxelles le 14 juin dernier. La ville d’Ostende va en effet utiliser un hangar, sobrement nommé Hangar de l’Amour, situé sur le port de la ville pour accueillir les travailleuses du sexe. Ainsi, elles bénéficieront d’une meilleur protection, comme le précise le bourgmestre de la ville côtière Johan Vande Lanotte: “Les prostituées pourront travailler dans de meilleures conditions.”

Il ne manque que quelques travaux de rénovation avant que le hangar 1 ne soit fin prêt. En plus du hangar, quelques services seront aménagés aux alentours du site comme une brasserie (pour brasser de la bière), une brasserie pour manger et boire et aussi des bureaux. Coût de l’opération: 10 millions d’euros. Cependant, ce lieu ne pourra ouvrir que dans deux ans.

Opposition

Ce projet n’était pas gagné d’avance puisque sans surprise, un groupe de citoyens ostendais était farouchement opposé à cet Hangar de l’Amour. Son nom? Oostendse Oosteroever. Ce groupe voulait en effet que ce hangar soit utilisé comme un musée à la gloire du passé maritime d’Ostende. Ils n’ont pas obtenu gain de cause.

Désormais, il reste deux ans à la ville pour préparer “l’évacuation” du quartier rouge de la ville, Hazegras. Johan Vande Lanotte semble très fier du projet du Hangar de l’Amour: “Les conditions de travail seront meilleures, et le secteur sera purifié. Les abus seront exclus ou certainement limités. Il y aura aussi un centre de santé, un bureau d’information et une salle pour la police.”

Un exemple à suivre pour les autres villes belges? Ostende est la deuxième ville à créer un pareil établissement après Anvers.

Voici le post Facebook d’Oostendse Oosteroever sur l’officialisation du Hangar de l’Amour

“Pas de musée maritime pour le Hangar 1 mais un fardeau pour les Ostendais et tous les promoteurs immobiliers.”

Articles sponsorisés