Hallucinant : plus de plastique que de poissons dans l’océan d’ici 2050

Hallucinant : plus de plastique que de poissons dans l’océan d’ici 2050

Plus de plastique que de poissons dans l’océan en 2050 ? C’est ce que dévoile une étude publiée à l’occasion du Forum économique mondial à Davos. On y déverse, désormais, l’équivalent d’un camion à ordures de plastique par minute.

Le Forum économique mondial de Davos débute ce mercredi. Révélation du jour : les résultats d’une étude réalisée avec la fondation de la navigatrice Ellen MacArthur et le concours du cabinet McKinsey.

Selon le communiqué : ” Le système actuel de production, utilisation, et abandon des plastiques a des effets négatifs importants : de 80 à 120 milliards de dollars d’emballages plastiques (soit 73 à 109 milliards d’euros, ndlr) sont perdus chaque année. Et au-delà du coût financier, si rien ne change, les océans contiendront plus de plastique que de poissons (en poids) d’ici 2050. “

Le rapport explique qu’en 2014 il y avait une tonne de plastique pour cinq tonnes de poissons. Si rien n’est fait, ce ratio passera à un pour trois en 2025 et augmentera à plus d’une tonne de plastiques pour une tonne de poissons en 2050.

L’étude révèle que chaque année ” au moins 8.000 tonnes de plastiques terminent dans les océans – ce qui correspond à déverser le contenu d’un camion à ordures chaque minute. Si aucune action n’est prise, on passera à deux par minute en 2030 et quatre par minute en 2050. “

Quelles solutions ?

Davos préconise ” une refonte totale des emballages et des plastiques en général ” ainsi que la recherche d’alternatives au pétrole comme matériau de base pour leur production. La navigatrice Ellen McArthur, connue pour avoir battu le record du tour du monde à la voile en 2005, a vu des kilomètres de mers et océans. Elle prône, quant à elle, la réutilisation des matériaux dans une économie circulaire.

À l’heure actuelle…

Plusieurs pays tentent de diminuer la quantité de plastique gaspillée. C’est d’ailleurs une volonté de l’Union Européenne.

En Belgique, les commerces se sont engagés à limiter l’utilisation de sacs plastiques à usage unique et à proposer des solutions alternatives telles que les sacs biodégradables ou les sacs à usage multiple.

Selon la Fédération des entreprises belges (FEB), ” les membres de Comeos (la fédération du commerce et des services) ont atteint une diminution de 86 % du ratio tonnage de sacs jetables/chiffre d’affaires entre 2003 et 2012. Ceci représente une économie de plus de 5.000 tonnes de plastiques. “

La Wallonie devrait interdire les sacs plastique d’ici le deuxième semestre de l’année. L’interdiction concernerait les sacs de caisse, et en 2017 les autres types de sacs, comme les emballages pour fruits et légumes en vrac. Mais le décret doit encore être définitivement approuvé par le gouvernement wallon et ensuite voté au parlement régional.

Sources : The Guardian, Huffington Post, FEB, Vif.be

Articles sponsorisés