Grâce à son année 2018 exceptionnelle, Angèle a droit à son portrait dans le New York Times

Grâce à son année 2018 exceptionnelle, Angèle a droit à son portrait dans le New York Times

La semaine prochaine, le prestigieux New York Times va mettre la musique pop l’honneur. Et quelle meilleure représentante que notre Angèle nationale pour illustrer le succès de la pop francophone? La soeur de Roméo Elvis apparaitra donc dans journal américain qui lui tirera le portrait, au propre comme au figuré. 

Tiens, voila une belge dans les colonnes du New York Times. On parle bien évidemment de la nouvelle star du pays: la chanteuse Angèle. Car oui, dès ce week-end, le prestigieux journal américain proposera un dossier sur la musique pop qui fait un retour tonitruant dans les charts. Pour parler de la pop francophone, le journal a choisi trois figures importantes: la Française Aya Nakamura, la Suisse Vendredi sur Mer et finalement la Belge Angèle.

Selon le NYT, ces trois personnalités sont « autant significatives musicalement que socialement » et c’est pourquoi les journalistes ont dressé leur portrait en parlant de leur musique mais aussi de leur influence sur leur public et la société.

La recette parfaite

Chacune des trois artistes citées par le New York Times marque son les esprits pour des raisons différentes. Si Aya Nakamura bouscule les codes en utilisant des sonorités africaines et caribéennes, Angèle fait parler d’elle grâce aux thèmes très actuels qu’elle aborde: l’homosexualité dans Ta Reine, le harcèlement et le sexisme dans Balance Ton Quoi ou encore les réseaux sociaux avec Victime des Réseaux.

Grâce à ces thèmes soigneusement choisis, Angèle s’est créée une communauté de fans extrêmement soudée et réactive à tout ce qu’elle fait. Mais là où Angèle cartonne, c’est qu’elle aborde tous ces sujets sensibles de façon extrêmement légère et accessible. Résultat: le New York Times lui-même est impressionné de la fidélité de ses fans toujours plus nombreux à la suivre.

Charlotte Hadden pour le New York Times

Féminisme

Mais si ces trois femmes se retrouvent dans le New York Times c’est aussi et surtout grâce à leurs positions féministes. Le cas d’Angèle est plus évident grâce au morceau et au clip Balance Ton Quoi, une chanson profondément encrée dans l’actualité puisqu’elle fait référence pas vraiment subtilement au mouvement #BalanceTonPorc.

Elle dresse ainsi le portrait d’une société à la dérive en reprenant des thématiques politiques et sociales, devenues fondamentales un peu partout dans le monde. Et dans son portrait qui sera bientôt publié pour le journal, elle explique d’ailleurs se sentir « privilégiée ». Ce sont toutes des raisons qui expliquent sa présence dans un journal aussi prestigieux, aux côtés de 14 autres figures importantes de la musique pop où les femmes sont, pour une fois, très bien représentées.

Articles sponsorisés