George-Louis Bouchez, Pascal Smet, Marcourt… Quels sont les départs et arrivées les plus marquantes de ces élections?

George-Louis Bouchez, Pascal Smet, Marcourt… Quels sont les départs et arrivées les plus marquantes de ces élections?

Après les partis, il est temps de parler des personnes. Des symboles qui tombent et d’autres qui se renforcent, telle est la conclusion des voix de préférence alors que les derniers chiffres des élections fédérales et régionales se dévoilent. 

Au parlement fédéral, George-Louis Bouchez supplanté

Il y a quelques mois, on apprenait que George-Louis Bouchez, malgré une omniprésence médiatique en tant que porte-parole de campagne MR, n’était qu’installé précairement en 4ème place sur sa liste électorale. Pourtant, il déclarait à la Libre que cette “place de combat” lui convenait: “Il n’y a pas de déception”, ajoutait-il.

Au vu de son fil twitter et de sa non-élection, cette dernière phrase doit prendre une autre teinte aujourd’hui. George-Louis Bouchez, malgré un bon score en termes de voix de préférence, n’est pas élu au parlement fédéral.

C’est sans doute dû au fait de la montée d’Ecolo mais aussi surtout à cause de sa quatrième place sur la liste qui ne lui a pas permis de profiter de la redistribution des voix du pot.

Conserver son influence politique, pas toujours une mince affaire

Si certains, comme Daniel Bacquelaine (MR – ministre fédéral des pensions), François Bellot (MR – ministre fédéral de la Mobilité) ou encore Maggie de Block (OpenVLD – ministre fédérale des Affaires sociales, de la santé, de l’asile et de la migration) n’ont pas le soucis de perdre leur influence en sécurisant leur place au sein du parlement fédéral alors qu’ils sortent du gouvernement, ce n’est pas le cas de tout le monde.

Di Antonio (cdH), ministre sortant du gouvernement wallon, fait les frais de la détérioration de son parti dans les scrutins, avec une perte de 3%. Entre lui et George-Louis Bouchez et en rajoutant Richard Miller (MR) il s’agit des faits les plus marquants dans les pertes de ces élections.

PS/N-VA, les grands gagnants des différents parlements

Les préférences se distinguent entre deux partis chez les plus populaires aux seins des parlements. PS pour la Wallonie (avec Jean-Claude Marcourt) et Bruxelles (Rudi Vervoort), et N-VA pour le parlement fédéral (Jan Jambon) et la Flandres (Bart de Wever).

Du côté néerlandophone de la capitale, c’est également la gauche traditionnelle qui maintient sa popularité avec en tête Pascal Smet (sp.a), qui aurait pu voir son succès détérioré par les différents projets de travaux mis en place ces derniers mois. Il faut croire qu’on apprécie les piétonniers du ministre bruxellois de la mobilité et des travaux publics.

Top 10 des voix de préférence à la Chambre

  • Jan Jambon (N-VA)
  • Elio Di Rupo (PS)
  • Théo Francken (N-VA)
  • Tom Van Grieken (VB)
  • Alexander De Croo (Open Vld)
  • Zuhal Demir (N-VA)
  • John Crombez (sp.a)
  • Frédéric Daerden (PS)
  • Raoul Hedebouw (PTB)
  • Hendrik Bogaert (CD&V)
EPA

Top 10 des voix de préférence au Parlement Wallon

  • Jean-Claude Marcourt (PS)
  • Paul Furlan (PS)
  • Valérie De Bue (MR)
  • Rudy Demotte (PS)
  • Jean-Luc Crucke (MR)
  • Willy Borsus (MR)
  • René Collin (CDH)
  • Pierre-Yves Jeholet (MR)
  • Jean-Charles Luperto (PS)
  • Laurent Devin (PS)

Top 10 des voix de préférence à Bruxelles

  • Rudi Vervoort (PS)
  • Françoise Schepmans (MR)
  • Bernard Clerfayt (DéFI)
  • Youssef Handichi (PTB)
  • Françoise De Smedt (PTB)
  • Alain Maron (Ecolo)
  • Rachid Madrane (PS
  • Fadila Laanan (PS)
  • VIncent De Wolf (MR)
  • Barbara Trachte (Ecolo)
EPA

Top 10 des voix de préférence au parlement Flamand

  • Bart de Wever (N-VA)
  • Hilde Crevits (CD&V)
  • Filip Dewinter (VB)
  • Ben Weyts (N-VA)
  • Guy D’Haeseleer (VB)
  • Bart Somers (Open VLD)
  • Meryrem Almaci (Groen)
  • Gwendolyn Rutten (Open VLD)
  • Joke Schauvliege (CD&V)
  • Steven Vandeput (N-VA)
EPA

Articles sponsorisés