Francken a établi un record: il y a 11% de non européens en séjour illégal en moins dans les prisons belges

Francken a établi un record: il y a 11% de non européens en séjour illégal en moins  dans les prisons belges

Le secrétaire d’État à l’Asile et aux Migrations Theo Francken (N-VA) a établi un record: il y a 11% de non européens en séjour illégal en moins de moins dans les prisons belges. Cela fait plus d’1% de moins par mois. Des chiffres qui peuvent être expliqués par le projet du Secrétaire d’État: Belge Eures Crim. Ce projet vise à rapatrier plus vite les criminels non européens dans leur pays d’origine.

Theo Francken (N-VA), le secrétaire d’État à l’Asile et aux Migrations a présenté hier son projet “Eures Crim”. Ce plan vise à renvoyer plus rapidement les criminels non européens dans leur pays d’origine. Il ne veut pas les prendre en charge et il souhaite qu’ils purgent leurs peines dans leurs pays d’origine.

Il a profité de cette présentation pour donner quelques chiffres. En septembre, 123 criminels ont été rapatriés vers leur pays d’origine, ce qui représente l’équivalent de 3096 mois ou 258 années de prison.

Un record

Et le nombre de prisonniers illégaux et d’origine non européenne est passé de 3.270 le 1er janvier à 2.917, le 1er octobre, soit 353 de moins. Cela représente une diminution de 11% en neuf mois, soit plus d d’1% par mois. Un record absolu.

Le nombre de prisonniers d’origine non européenne est passé de 5.304 le 1er janvier 2016 à 4.823, le 1er octobre 2016, soit 481 de moins. Ces chiffres sont en partie dû à l’accord passé avec l’Espagne. Si un ressortissant non européen commet une infraction en Belgique mais que c’est l’Espagne qui lui a fourni son permis de séjour, la Belgique va demander à l’Espagne de retirer ce permis pour le renvoyer chez lui. 67 personnes ont été renvoyées dans leur pays d’origine depuis que l’accord a été conclu en 2014.

Et c’est ce type accord, que Theo Francken aimerait étendre à l’ensemble des pays de l’Europe.

Articles sponsorisés