Fin de l’histoire: Opaline Meunier restera membre du cdH, mais cette décision est loin de contenter tout le monde

Fin de l’histoire: Opaline Meunier restera membre du cdH, mais cette décision est loin de contenter tout le monde

Le cdH a finalement tranché: Opaline Meunier restera membre du parti mais ne pourra pas se présenter sous les couleurs humanistes aux élections communales d’octobre. Ce compromis quelque peu surprenant a été décidé ce matin lors du bureau politique hebdomadaire. Les réactions sont bien évidemment très mitigées, y compris au sein des humanistes.

Non, Opaline Meunier ne quitte finalement pas le cdH. Ce dimanche lors d’une réunion avec le président de parti Benoît Lutgen et la cheffe de file du cdH à Mons Savine Moucheron, la jeune femme, qui fait grand bruit depuis plusieurs jours, a dû choisir entre son job de déléguée à la société civile qu’elle exerce au cdH et la liste “Mons en Mieux” sur laquelle elle a annoncé vouloir se présenter aux élections communales de 2018.

Comme elle a opté pour la seconde option, ils ont décidé ensemble d’un commun accord qu’elle n’exercerait plus de fonctions officielles au sein du parti. Mais le communiqué envoyé hier à la presse ne précisait pas si l’étoile montante était oui ou non exclue du parti. Ce point a donc été discuté ce lundi matin lors du bureau politique hebdomadaire du cdH, mais sans la principale intéressée. Les discussions ont été houleuses tant les points de vue divergeaient sur la question, rapporte Belga.

Pas sous les couleurs du cdH aux élections

Finalement, un compromis a été trouvé: Opaline Meunier ne pourra pas se présenter sous les couleurs du cdH dans la liste pluraliste “Mons en Mieux” de Georges-Louis Bouchez (MR) aux élections d’octobre. Toutefois, elle est libre de rester membre du parti, ce qu’elle a d’ailleurs choisi de faire. “Je crois toujours en les valeurs du cdH (…) Je me sens tout à fait en conformité par rapport à mes valeurs et ce que je porte. Je ne me revendiquerai pas candidate cdH, ça tombe bien, j’avais prévu de me revendiquer candidate Mons en Mieux”, expliquait-elle ainsi sur le plateau du JT de la RTBF ce midi.

Une annonce qui ne ravit bien sûr pas tout le monde, même au sein des humanistes. Pour certains comme Carlo Di Antonio (cdH), la décision est logique. Le ministre wallon de l’Environnement et de la Mobilité a ainsi déclaré au micro de la RTBF: “Si chacun peut aller sur une liste différente, ça n’a aucun sens évidemment (…) mais être un membre d’un parti, ce n’est pas un problème pour moi en tout cas”. Même son de cloche de la part de l’ex-présidente du cdH Joëlle Milquet et de la ministre bruxelloise cdH Céline Fremault. Cette dernière parlait même de “gâchis“, ce matin sur les ondes de La Première, si Opaline venait à quitter le cdH.

Réactions mitigées

Le conseiller communal libéral, Georges-Louis Bouchez, ne cache pas non plus sa joie. Déjà hier il se réjouissait sur son compte Twitter qu’Opaline “prouve que ses convictions et le projet porté par “Mons en Mieux” sont plus importants qu’un emploi”. “Elle est l’une des personnes les plus dignes et honnêtes que j’ai rencontrées. Tout ça à 24 ans. Nous pouvons être fiers de te compter dans notre équipe”, ajoutait-il.

De l’autre côté, dans le camp des “contre”, on trouve le député wallon Dimitri Fourny ou encore la cheffe de groupe cdH à la Chambre Catherine Fonck. Cette dernière a d’ailleurs répondu au micro de la RTBF: “J’ai énormément de déception et d’incompréhension par rapport à tout ce qui s’est passé”.

D’autres personnalités ont encore réagi sur les réseaux sociaux, et certains ne mâchent pas leurs mots pour faire part de leur incompréhension.

Alain Gerlache, journaliste à la RTBF, parle de “descente aux enfers”

Michel Henrion, journaliste chez RTL, souligne l’absurdité de la situation

Une question de calcul politique?

Une étoile filante plutôt qu’une étoile montante?

Articles sponsorisés