Faute d’indices suffisants, le parquet ne devrait pas poursuivre Neymar pour viol

epa

Après enquête, la police estime qu’il n’existe pas assez de preuves pour accuser le joueur brésilien de viol.

Accusé par une jeune Brésilienne de viol en pleine préparation de la Copa America, Neymar a vécu un mois difficile. En froid avec son club du Paris Saint-Germain, le joueur peut dorénavant souffler. L’enquête policière, première phase de la procédure, s’est achevée positivement pour le Brésilien. Les indices manquent.

Selon une porte-parole du ministère public de Sao Polo, le parquet dispose maintenant de 15 jours pour décider ou non de poursuivre Neymar. Le parquet a en fait trois options: un classement sans suite, une mise en examen ou un complément d’enquête.

Neymar n’en a pas encore fini avec la justice

Pour rappel, Neymar fait l’objet d’une plainte pour viol de la part de Najila Trindade Mendes de Sousa, une jeune mannequin brésilienne. Les faits remonteraient au 15 mai et se seraient déroulés dans un hôtel parisien. Le joueur s’est lui défendu de ces accusations depuis le premier jour.

Neymar risque toutefois une sanction. Sur son compte Instagram de quelque 123 millions d’abonnés, il a divulgué des échanges et des photos intimes où la mannequin apparaît dénudée. Cet acte peut constituer un délit au Brésil. Le joueur risque même d’un an à cinq ans de prison.

Ces accusations de viol et un dossier qui s’écroule par la suite ensuite font évidemment penser à une autre star du ballon rond. La semaine dernière, c’est Cristiano Ronaldo qui se ne voyait pas poursuivi par la justice américaine, faute de preuves.

Articles sponsorisés