Fail légendaire à Tihange 1: le réacteur est à l’arrêt, les ouvriers ont coulé 23 camions de béton… au lieu de 5         

Fail légendaire à Tihange 1: le réacteur est à l’arrêt, les ouvriers ont coulé 23 camions de béton… au lieu de 5         

Un fail de cette taille, ça mérite d’entrer dans la légende. Depuis quelques jours, le réacteur nucléaire de Tihange 1 est à l’arrêt. Pour cause? Des travaux sur le bâtiment d’à côté qui sont un peu partis en sucette. Les ouvriers devaient ramener cinq camions de béton et ils en ont fait couler… 23.

On n’arrête pas les erreurs humaines à la centrale nucléaire de Tihange. Comme le rapporte la DH ce mercredi, les réacteurs 1 et 3 sont à l’arrêt pour cause de travaux ne s’étant pas déroulés “suivant les règles techniques obligatoires.”

Cette fois, c’est un bâtiment contenant “des éléments de secours” qui a été endommagé, explique un porte-parole de Engie-Electrabel. Des ouvriers devaient y faire couler cinq camions de béton, ils en ont déposé 23. Du coup, tant que le matériel de secours conservé dans ce bâtiment n’est plus accessible aisément à tout moment, la centrale est à l’arrêt.

Prolongation arrêtée

Ce qui est “comique” dans l’histoire, c’est que les travaux responsables de l’arrêt de Tihange 1 avaient pour but de permettre la prolongation de la centrale pour encore une dizaines d’années. Ces travaux avaient lieu dans une zone non-nucléaire de la centrale mais là, ils finissent par affecter toute le périmètre.

“Tihange 1 devrait redémarrer le 30 novembre. Cette date est une estimation, la plus réaliste possible,” confie le porte-parole d’Engie-Electrabel à la DH. En attendant, ça fait un réacteur nucléaire en plus à l’arrêt en Belgique. Avec les deux réacteurs (sur quatre) de Doel également stoppés, la Belgique ne compte plus que trois réacteurs sur sept en fonctionnement.

Hausse des prix?

Néanmoins, cela ne devrait pas avoir d’impact sur notre consommation d’électricité, rassure Engie. “Il faudrait que cette hausse soit plus durable mais des pics comme aujourd’hui n’ont pas d’influence sur la facture.” Du côté de l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN), on confirme que ce problème n’engendre aucun risque.

Du coup, si la fermeture de ces réacteurs nucléaires n’a pas d’incidences sur notre consommation d’électricité, certains s’interrogent sur la nécessité de les garder en fonctionnement. Pour Jean-Marc Nollet, député fédéral Ecolo, c’est l’occasion de se détacher de Tihange: “Oui, c’est l’occasion à saisir. Mais le gouvernement et la ministre Marghem ne prendront jamais cette décision.”

Source: La Dernière Heure

Articles sponsorisés