Facebook a envie de savoir quel ami t’as envie de pécho

Facebook a envie de savoir quel ami t’as envie de pécho

Secret Crush, c’est le nom de la nouvelle tentative de Facebook pour te ramener sur son site. Mêler Tinder et le réseau social où ton père – et ta mère – postent des photos de gros chats en t’identifiant, est-ce réellement une bonne idée ? 

Une interface qui ressemble à celle de Tinder, mais un fonctionnement bien différent. Voici la nouvelle trouvaille de Zuckerberg pour tenter de ramener du monde sur son réseau social. Facebook Dating, c’est cette fonctionnalité que tu n’attendais pas vraiment et qui questionne sur les intentions du site web, tristement connu pour ses manquements au respect de la vie privée de ses utilisateurs.

Le principe : choisis neuf amis à qui t’aurais bien aimé envoyer un poke à une époque, excepté que cette fois ils seront tes “secret crush”. Si le sentiment est réciproque et que tu te retrouves dans la liste de l’élu-e de ton coeur, ça matche, les noms se révèlent et il ne vous reste plus qu’à partir vivre à la campagne pour élever des enfants – ou simplement aller boire un verre.

Finie, la plongée dans l’inconnu

Ce qui change vis-à-vis d’autres sites de rencontre, c’est que tu ne navigues pas dans l’inconnu: tu connais ceux qui sont dans ta liste, et c’est juste une manière de subtilement signaler: “mais dis donc, et si on était un peu plus que des amis?” Un avantage pour certains, qui peut aussi être un désavantage: les sites et applications de rencontre peuvent en effet permettre de sortir de son cercle habituel et de rencontrer de nouvelles personnes, chose qui n’est pas possible ici. Danger également si tu décides de chercher des coups d’un soir parmi tes potes. Même avec beaucoup d’honnêteté et de franchise, ça pourrait tourner au malaise.

L’autre risque, c’est de ne pas savoir dans quelle poche ces informations qui viennent du coeur vont tomber. Le magazine Wired rapporte que Zuckerberg assure la confidentialité de ces données et garantit qu’elles ne seront pas partagées avec l’extérieur. En interne, ça reste à voir – et Mark, si tu nous lis, c’est bien ça qui nous inquiète.

Difficile d’affirmer que Secret Crush sera le Tinder de demain. Pécho parmi ses potes, avec un peu de volonté et de courage, reste accessible, via un petit message ou simplement un rapprochement en soirée. De toute façon, il va falloir attendre: l’app est disponible dans 19 pays tels que le Canada, l’Argentine ou l’Uruguay, mais pas encore en Belgique, sans date de sortie prévue.

Articles sponsorisés