Existe-t-il des icônes politiques féminines en Belgique?

Existe-t-il des icônes politiques féminines en Belgique?

Toujours moins de 50% de femmes dans les assemblées. Pourtant, on a la parité sur les listes électorales, et même si elle a sans doute joué un rôle dans le passage du cap des 40%, d’autres critères se doivent d’être questionnés. La Belgique manque-t-elle de personnalités politiques féminines fortes, qui fassent la tête des affiches? Tour d’horizon des candidates au statut d’icône. 

Elles sont toujours moins de 50%. Passée la gueule de bois du Vlaams Belang, passée la célébration des victoires ou l’acceptation des défaites, une variable qu’on avait un peu oubliée se rappelle aux consciences. Malgré la parité sur les listes, malgré la tirette à Bruxelles et en Wallonie, les femmes n’ont toujours pas de part proportionnelle à la population au sein des assemblées. Quand certains appelaient à voter femmes pour contrer le problème, d’autres prônaient le fait que le genre ne devait pas devenir un critère de vote, étant donné qu’ils ne se considéreraient pas comme sexistes.

Cependant, même inconsciemment, le genre est là. D’après une étude des Femmes Prévoyantes Socialistes, dont on vous avait déjà parlé il y a quelques jours, le problème du manque de suffrage pour les femmes viendrait en partie des stéréotypes de genre. Une femme en politique ne va pas être vue comme moins compétente, mais différente dans sa manière d’agir, plus douce, plus empathique. Aussi, un homme va statistiquement avoir plus tendance à voter pour un autre homme, et une femme… aura plus tendance à voter pour un homme, elle aussi.

Un problème de représentation?

Le problème viendrait-il d’un manque d’exemple de femmes politiques belges? Des personnalités qui promettent de rentrer dans l’histoire politique, respectées au-delà des positions et dont le nom vient en tête dès qu’on tente de se rappeler de l’histoire de la Belgique?

En dehors de notre Royaume, des femmes fortes en politique, on en a connu. Tatcher et Merkel sont les premières qui viennent en tête. Mais il est vrai qu’une personnalité de femme politique forte, ça ne vient pas spontanément à l’esprit en Belgique. D’ailleurs, si on te demande de citer 5 femmes politiques belges, ne culpabilise pas si tu as du mal: même google galère.

Bart et Michel, de grandes femmes politiques

Mais d’où nous vient ce manque de connaissances? Le traitement médiatique des élections peut être à blâmer. Les femmes n’étaient pas toujours les têtes d’affiche. Il suffit de regarder le grand débat et sa testostérone affichée (même s’il aurait été difficile de faire autrement, vu qu’un seul parti propose une femme coprésidente).

Résultat: ceux qu’on voit le plus sous le feu des projecteurs, ceux qui représentent l’unité politique de leur parti, ceux qu’on imaginerait bien à la tête du pays d’ici un an ou deux, quand le gouvernement sera formé, ce sont des hommes.

Pourtant, ça doit bien exister, des femmes politiques qui ont franchi la porte des assemblées ce 26 mai, qui franchiront peut-être la porte de la présidence des partis -ou l’ont déjà franchie, et qui pourraient devenir ces icônes politiques qu’on attend? Tour d’horizon des femmes qui ont su se démarquer pendant la campagne, et qui risquent de réitérer l’expérience durant les cinq années à venir.

Articles sponsorisés