Et un fail (de plus) pour la SNCB: un train sans conducteur ni passager a déraillé ce matin et personne ne sait pourquoi 

Et un fail (de plus) pour la SNCB: un train sans conducteur ni passager a déraillé ce matin et personne ne sait pourquoi 

Bizarre et flippant: un train de la SNCB a déraillé ce matin à la gare de Forest-Formation à Bruxelles. Ce qui est vraiment alarmant dans ce cas-ci, c’est que le train était sans conducteur. Heureusement, il n’y avait pas de passagers à bord. Le syndicat du CGSP Cheminots exige un rapport détaillé sur ce qu’il s’est passé. La SNCB confirme ce qu’il s’est passé, mais n’a pas encore donné les raisons. 

C’est difficile de parler en bien de la SNCB quand tu penses aux retards incessants des trains, ou quand il est annoncé que ton train est tout simplement supprimé et que tu es bon pour attendre une demi-heure en plus. Mais avec ce qu’il vient de se passer, tu peux le dire: il y a sérieusement un problème.

Cette nuit, aux alentours de 5h00, un train Desiro de la SNCB a déraillé près de la gare de Forest-Formation (à Bruxelles). Et le pire, c’est que ce train était sans conducteur et sans accompagnateur quand c’est arrivé. Le train a déraillé après avoir parcouru 500 mètres et s’est incliné à 45 degrés. Et près d’une heure plus tard, le train était rempli de voyageurs.

Le secrétaire permanent du syndicat socialiste du CGSP Cheminots, Philippe Dubois est furieux: “Les freins d’urgence n’ont pas fonctionné, ce qui est totalement anormal”, a-t-il déclaré dans La Libre Belgique. C’est, selon lui, “la goutte qui fait déborder le vase”.

La SNCB répond

Le syndicat a ensuite rappelé que plusieurs accidents ont été évités in extremis récemment. Par exemple, il y a eu des dépassements de signaux. La CGSP Cheminots de Bruxelles demande maintenant un rapport d’urgence de l’analyse des risques à propos des incidents récents ainsi que sur les consignes de sécurité écrites.

La SNCB a quant à elle confirmé ce qu’il s’est passé et qu’une enquête sur les circonstances de l’incident allait commencer. Le porte-parole de la compagnie ferroviaire, Thierry Ney, a tout de même donné une autre version des faits à la RTBF: “Le train en question a circulé à vide dans une zone où il n’y a pas de service commercial et donc pas de clients. Par ailleurs, ce train est, à l’heure qu’il est, toujours en gare de Bruxelles-Formation et n’a donc pas roulé 45 minutes après le déraillement. Le véhicule n’est en outre pas à moitié couché comme le prétend M. Dubois”.

La SNCB souligne que l’incident est pris très au sérieux. “Ce sera à l’enquête de faire toute lumière sur les circonstances de l’accident et de déterminer s’il y a eu négligence.”

Articles sponsorisés