En Inde, le permis sera stocké sur un smartphone. En Belgique, le débat n’est même pas encore lancé

En Inde, le permis sera stocké sur un smartphone. En Belgique, le débat n’est même pas encore lancé

Vous embarquez dans votre véhicule et au bout de quelques minutes de voyage, vous vous rendez compte que vous avez oublié votre permis de conduire. En Inde, ça ne sera bientôt plus un problème: le gouvernement a annoncé ce mercredi que le permis de conduire ainsi que les papiers d’immatriculation du véhicule pourront être rangés dans un smartphone. Brillante idée, mais qu’en est-il chez nous?

DigiLocker, cette application pourrait bien faciliter la vie des conducteurs en Inde. Les autorités ont annoncé que chaque personne peut désormais stocker son permis de conduire ainsi que les papiers d’immatriculation du véhicule sur un smartphone.

Il s’agit d’un service sécurisé qui est reconnu par la police et qui évitera pas mal de tracas à tous ceux qui sont un peu tête en l’air.

L’application se télécharge simplement et est liée au numéro de téléphone de chacun. La police, elle, sera également équipée d’une application permettant la vérification des documents via le Registre National du Ministère des transport et des autoroutes.

DigiLocker a en fait été lancée l’année dernière et permet déjà de stocker des documents comme les diplômes, la carte d’identité électorale ou leur numéro de compte (PAN). L’inclusion dans cette application du permis de conduire et des documents d’immatriculation montre que ce service fonctionne plutôt bien. La nouvelle mise à jour de l’application est donc disponible dès ce mercredi et fournit à chaque citoyen un stockage de 1 Go.

Tout ceci est donc bien pratique et ça devrait en plus réduire les dépenses administratives liées à tous ces documents. Sans compter le temps précieux gagné pour une éventuelle identification ou lors d’un contrôle de la route.

Et chez nous?

Nous avons pris contact avec Benoît Godart, porte-parole de l’IBSR (Institut belge pour la Sécurité Routière) et à sa connaissance, “aucune discussion n’est encore engagée dans ce sens”, même s’il reconnait qu’on y arrivera inexorablement. “Dans quelques années”, pense-t-il avant d’ajouter que “quand un pays s’y met, les autres suivent rapidement.”

Du côté du ministre de la Mobilité François Bellot, la porte parole nous a confirmé qu’un tel changement n’était pas “dans le pipeline” à l’heure actuelle, sans nier qu’on y arrivera forcément un jour. Axelle Pollet nous explique toutefois que les nouveaux permis version carte à puce se répandent de plus en plus sur notre territoire. Ils ont été créé pour faciliter la traçabilité mais aussi pour diminuer le risque de contrefaçon. Par ailleurs, au sujet des documents officiels stockés sur un smartphone, elle rappelle que “l’Europe est soumise à des règles strictes en matière de sécurité”, ce qui est peut-être moins le cas en Inde.

Articles sponsorisés