Left Right
scrollTop top

Embouteillages en vue sur Mars: ces 3 missions arriveront presque en même temps


Alors que la planète Mars a longtemps paru pratiquement inatteignable, ce ne sont pas moins de trois missions martiennes qui atteindront la planète rouge dans le courant de ce seul mois de février, après des trajets de plus de 300 millions de kilomètres.

Ces trois arrivées simultanées s’expliquent par le fait que les fenêtres de tir optimales pour un voyage en direction de Mars sont assez limitées. Lorsque l’une d’entre elles s’est présentée l’été dernier, trois pays en ont profité: les Émirats arabes unis, la Chine et les États-Unis.

La sonde Al-Amal

Envoyée par les Émirats Arabes Unis le 20 juillet dernier, la sonde Al-Amal (espoir) sera la première des trois missions à atteindre Mars, ce mardi 9 février.

Son objectif sera de fournir des images (à partir de septembre) depuis son orbite pendant toute une année martienne, soit 687 jours terrestres. Cela devrait permettre aux chercheurs de mieux appréhender le climat et la dynamique atmosphérique de la planète rouge.

Les E.A.U rejoindront ainsi le club très sélect des nations qui sont parvenues à atteindre Mars, aux côtés des États-Unis, de l’Europe, de l’URSS et de l’Inde.

Tianwen-1

Mais ces nations seront presque immédiatement rejointes par la Chine dont le vaisseau Tianwen-1 devrait arriver mercredi 10 février dans l’orbite martienne.

Après quelques mois d’observation, Tianwen-1 enverra un robot de 250 kilos et faisant la taille d’une voiturette de golf sur la surface de la planète rouge. Son but sera de détecter d’éventuelles traces d’eau et de vies.

En cas d’amarsissage succès, l’Empire du Milieu deviendrait le second pays à réaliser une telle prouesse…

Perseverance

… Derrière les intouchables États-Unis. Comme souvent, la NASA voit les choses en plus grand que les autres agences spatiales. Le rover américain Perseverance, successeur de Curiosity, pèse en effet carrément une tonne et fait la taille d’une grosse voiture. Il devrait se poser sur la surface martienne le jeudi 18 février.

Comme l’atmosphère martienne n’est pas assez dense pour freiner la chute d’un tel objet via des parachutes, la NASA utilisera un ‘sky crane’, un module équipé de fusées qui devrait ralentir la descente.

Perseverance aura pour tâche, entre autres, de trouver des traces d’ancienne vie microbienne extraterrestre, notamment en prélevant et stockant des échantillons de roches.

En complément de cette mission baptisée Mars 2020, la NASA espère pouvoir envoyer dans les années à venir un vaisseau capable de récupérer les échantillons récoltés par le rover et les ramener sur Terre. Aucune date n’a cependant été avancée pour ce qui constituerait un véritable tour de force.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…