Elon Musk explique pourquoi les vitres indestructibles de son Cybertruck se sont cassées

Tesla

La présentation du nouveau modèle de Cybertruck de Tesla fait le tour des médias. Tout le monde en parle. Pas sur les grandes spécificités de cette nouvelle voiture, mais sur le flop de la présentation. Pour la première fois, Elon Musk, PDG de Tesla, a réagi à la polémique.

La conférence de presse de Tesla ne s’est pas exactement déroulé comme son PDG l’espérait. Le produit phare de la présentation était le nouveau Cybertruck. Il s’agit d’un pick-up complètement électrique. Sa particularité : elle est entièrement en métal avec un look très futuriste. De plus, le véhicule possède des vitres en verre blindé, très résistant donc. Ou, du moins, ça devait l’être.

Verre brisé

Mais la présentation a tourné mal. Elon Musk a voulu démontrer la solidité de l’engin. Son collègue a donc frappé de toutes ses forces avec un marteau dans la carrosserie. Verdict : Pas une bosse. Plutôt cool, non? Nous l’avons pensé aussi. Mais quand ce même collègue a voulu tester la robustesse des vitres avec une boule en acier, le résultat s’est avéré beaucoup moins convaincant. Parce que la balle a percé un trou dans la fenêtre de la voiture.

Tout est la faute du marteau

Heureusement, Elon Mush lui-même a ri de l’incident et dit avec désinvolture qu’il restait de la place pour l’amélioration. Mais aujourd’hui, le CEO s’explique pour la première ce qui s’est mal passé lors de la présentation. Dans un tweet, il a déclaré que le coup de marteau avait cassé la base sur laquelle la vitre reposait. C’est ce qui a permis la création de deux grands étoiles dans les fenêtres du Cybertruck.

Ainsi, cette démonstration quelque peu embarrassante aurait pu être évitée. “Nous aurions dû lancer les balles en acier d’abord, seulement après frapper la porte avec le marteau. Une sage leçon pour la prochaine fois” raconte le patron de Tesla sur Twitter.

À cause de la bourde de Musk avec les fenêtres, les actions de Tesla a chuté en bourse. L’entreprise avait déjà perdu 6 % de sa valeur à la fin de la journée de négociation. Malgré cette baisse, plus de 200 000 personnes sont déjà sur liste d’attente pour le nouveau pickup.

Articles sponsorisés