Davos : l’industrie 4.0 va-t-elle nous mettre tous au chômage ?

Davos : l’industrie 4.0 va-t-elle nous mettre tous au chômage ?

Au Forum économique mondial (WEF) de Davos, les experts sont inquiets. La quatrième révolution industrielle qui débarque à toute allure pourrait supprimer cinq millions d’emplois.

Chaque année, des grosses pointures du monde entier se réunissent en Suisse, à Davos, pour parler du futur de l’économie planétaire. Cette année, la rencontre a lieu du 20 au 23 janvier. Le gros sujet du moment, c’est la révolution industrielle qui a commencé en douce il y a quelques années et qui est en train de bouleverser totalement le fonctionnement de notre société. La fondation du WEF pointe les transformations technologiques qui touchent tous les secteurs économiques de notre vie. Pour 2020, ces analystes ont ainsi calculé qu’environ cinq millions d’individus, de par le monde, pourraient être privés de travail.

Toutes les professions vont devoir se réinventer

À l’échelle planétaire, des millions de jobs vont être occupés par des « robots » moins chers, plus productifs et plus précis que les humains. Un rapport de la Banque Mondiale rappelle que les objets connectés, l’intelligence artificielle, les voitures autonomes, l’impression 3-D, les nano-technologies et les algorithmes ont depuis longtemps supplanté l’efficacité humaine.

Aujourd’hui, pour un prix moindre, des programmes font du séquençage d’ADN en quelques jours là où un neurochirurgien prenait quelques années. En mars 2014, le premier article publié sur un tremblement de terre ayant secoué Los Angeles était le travail d’un robot, plus rapide que nos confrères humains. Selon la revue We Demain, actuellement ” 64 % des médecins ont recours à leurs téléphones pour établir leurs prescriptions, contre seulement 34 % en 2012. “

Ce ne sont que quelques exemples mais les secteurs touchés par cette révolution numérique sont très variés. On parle de l’informatique, bien évidemment, mais également des secteurs de l’ingénierie, du journalisme, de la communication, de la santé, de l’horeca et même de la vente. On comprend dès lors pourquoi la quatrième révolution industrielle est une priorité pour les puissances économiques présente au Forum de Davos.

Sources : ICT Journal, Bilan, Banque Mondiale, We Demain

Articles sponsorisés