Left Right
scrollTop top

Comment fait-il sur Mars ? La NASA a reçu les premières données météo de Perseverance


© Isopix

Les données météo en provenance de Mars étaient très attendues par les équipes de la NASA. Plus tôt cette semaine, le rover Perseverance a envoyé à la Terre toutes les données récoltées depuis le cratère de Jezero sur Mars.L’occasion d’enfin comprendre la nature de l’atmosphère martienne mais aussi de mieux préparer les futures missions sur Mars.

Il reste tant de choses à découvrir et à comprendre sur la planète Mars que ça en donne le tournis. Mais cette semaine, la NASA a reçu tout un tas de données météorologiques en provenance du rover Perseverance. Ce dernier s’est posé dans le cratère Jezero, un immense cratère martien de 42 kilomètres de diamètre.

C’est un lieu parfait pour analyser la météo martienne car il ne présente aucun obstacle et permet à Perseverance d’analyser correctement le comportement des vents sur Mars. Les premières données météo reçues cette semaine sont absolument inestimables car elles permettent de mieux comprendre l’atmosphère de la planète rouge et de mieux préparer les futures missions du rover Perseverance.

Cycle de l’eau

Grâce à toutes les données déjà récoltées, les scientifiques de la NASA espèrent en apprendre plus sur le cycle de l’eau en vigueur sur Mars. Car oui, il y a très peu d’eau sur cette planète désertique mais on peut en trouver une très faible quantité sous les calottes glaciaires solides de dioxyde de carbone situées aux deux pôles de la planète. Cette eau peut être vaporisée pendant l’été et ensuite se retrouver dans l’atmosphère martienne. Le but est alors de comprendre ce qu’il se passe ensuite.

En attendant de comprendre tout cela, intéressons-nous au concret. Bien installé dans son cratère, Perseverance a pu mesurer des températures qui ne donnent pas vraiment envie d’aller passer des vacances là-bas. Température max? -7,6 degrés. Température minimale? -117,4 degrés. Oui, c’est vraiment pas beaucoup. Cela dit, on a déjà mesuré des températures aussi froides sur Terre comme à Vostok en Antarctique le 21 juillet 1983. Ce jour-là, le mercure affichait -128,6 degrés.

Au niveau du vent, il est relativement tiède et ne soufflait pas si fort que ça: 33 km/h en moyenne. En 2011, Curiosity avait déjà envoyé quelques données météo à la NASA mais l’un de ses capteurs était endommagé. Résultat, ce rover ne pouvait mesurer que la force du vent, pas sa direction. Ici, grâce à Perseverance, les scientifiques seront en mesure de se faire une idée de la circulation atmosphérique générale de Mars.

Préparer les missions suivantes

Mais toutes ces données fournies par Perseverance vont aussi permettre de mieux préparer les prochaines missions sur Mars. Par exemple, grâce à toutes les données météo, il sera plus simple de déterminer le meilleur moment et le meilleur endroit pour effectuer le tout premier vol du mini hélicoptère Ingenuity jusque là protégé par Perseverance.

Faire voler ce petit drone est un véritable défi puisque l’atmosphère martienne est principalement composée de dioxyde de carbone. Autrement dit, la densité de l’air martien représente à peine 1% de celle sur Terre. Les hélices d’un hélicoptère doivent donc tourner bien plus vite pour espérer voler correctement. Surtout que la température influe également sur les conditions de vol: s’il fait trop froid, cela pourrait créer des fissures dans les composants électriques non protégés du drone et réduire à néant tout le travail des ingénieurs de la NASA.

En attendant de pouvoir effectuer ce tout premier vol historique, les scientifiques attendent de nouvelles données de Perseverance pour déterminer avec précision la future piste d’atterrissage d’Ingenuity. Dans le meilleur des mondes, ce premier vol pourrait avoir lieu ce dimanche!

Lire aussi:


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…