Left Right
scrollTop top

Cette fois c’est la bonne (enfin, normalement): Perseverance a réussi l’extraction de roche martienne


© Le trou foré par le rover à gauche, l’échantillon de roche présent dans son tube collecteur à droite. (NASA/JPL-Caltech)

Après un échec le mois dernier, le rover Perseverance a vraisemblablement réussi sa deuxième tentative d’extraction de roche martienne. La NASA est confiante…. mais pas encore totalement sûre de son coup.

Début août, Perseverance n’était pas parvenu à accomplir sa première mission de grande envergure, à savoir recueillir un échantillon de roche martienne. Trop poudreux, le morceau ciblé avait fini par retomber sur le sol. Le tube destiné à le recevoir était resté vide. Les scientifiques de la NASA avaient tout de même fini par transformer ce raté en réussite, indiquant avoir pu collecter de l’atmosphère martienne, une mission qui était prévue pour plus tard.

Il y a quelques jours, Perseverance a été guidé vers une nouvelle zone, située à 455 mètres du premier site. A priori, son sol, plus compact, était davantage propice à l’échantillonnage. Le rover s’est alors engagé dans sa deuxième tentative, et il est normalement arrivé à ses fins.

Le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA, qui supervise la mission du rover sur Mars, a déclaré que les données reçues il y a quelques jours indiquaient que Perseverance avait réussi à percer la roche et, surtout, à la retenir dans son tube. Le robot s’est acquitté de cette tâche à l’aide d’une foreuse rotative à percussion et d’une mèche creuse au bout de son bras de 2 mètres de long. L’échantillon de roche extrait a été décrit comme étant « légèrement plus épais qu’un crayon ».

Les images reçues par la NASA montrent que l’échantillon est bien resté intact à l’intérieur du tube collecteur. Toutefois, l’agence a précisé que les images supplémentaires prises après que le bras a terminé la tâche d’acquisition de l’échantillon n’étaient pas concluantes en raison des mauvaises conditions d’ensoleillement. L’équipe se dit néanmoins confiante. Elle prévoit de prendre des images supplémentaires avec un meilleur éclairage dans les jours à venir afin de confirmer définitivement la présence de l’échantillon.

« Un accomplissement phénoménal »

« Le projet a obtenu son premier carottage de roche à son actif, et c’est un accomplissement phénoménal », s’est réjouie Jennifer Trosper, chef de projet au JPL. « L’équipe a déterminé un emplacement, et a sélectionné et carotté une roche viable et scientifiquement précieuse. Nous avons fait ce que nous étions venus faire. Nous allons surmonter ce petit contretemps lié aux conditions d’éclairage des images et rester encouragés par la présence d’un échantillon dans ce tube. »

Parti avec 43 tubes collecteurs, Persverance va à présent multiplier ses missions d’échantillonnage de roche martienne. Une autre mission viendra les récupérer un jour en vue de les ramener sur Terre, afin qu’ils puissent être passés au peigne fin dans les locaux de la NASA.

Leur analyse pourrait permettre de déterminer si Mars a un jour abrité de la vie. Leur examen donnera aussi de précieux renseignements sur la composition chimique et minérale des roches du cratère Jezero – celui où Perseverance extrait la roche -, supposé avoir abrité un profond lac il y a 3,5 milliards d’années.

Lire aussi:


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…