C’est une blague? La décision de Trump pour l’accord de Paris aurait été influencée par la poignée de main de Macron

C’est une blague? La décision de Trump pour l’accord de Paris aurait été influencée par la poignée de main de Macron

À peine croyable et pourtant. “Irrité” et déconcerté”, Donald Trump n’aurait que très peu apprécié la poignée de main de Macron lors du sommet du G7. Pire, elle aurait joué un rôle dans sa décision de se retirer de l’accord de Paris sur le climat. C’est du moins ce qu’affirme le Washington Post.

Donald Trump et les poignées de main, c’est toute une histoire. Le président américain avait fait de ce geste la preuve de sa poigne politique. Et puis, il y a eu cette poignée de main avec Emmanuel Macron, une poignée hyper commentée dans les médias américains. Elle aurait passablement énervé le milliardaire qui se serait même vexé suite aux commentaires du président français qui avait qualifié le geste de pas “innocent”.

“Trump a eu sa revanche”

Du coup ce matin, le Washington Post parle de “revanche” de Donald Trump pour commenter sa décision de se retirer de l’accord de Paris sur le climat. Parce que jusqu’au bout, on pensait que le dirigeant du deuxième pays le plus pollueur au monde allait changer d’avis. Sa fille et plusieurs grands patrons d’entreprises avait usé de toute leur influence pour conserver cet accord historique et international, quitte à diminuer les objectifs préalablement fixés.

Mais Donald Trump a finalement décidé de rester sur sa première idée. “Irrité” et “déconcerté”, selon une source à la Maison Blanche, la poignée de main l’aurait poussé définitivement à se retirer de l’accord de Paris sur le climat. Ultime preuve de cette vexation du président américain, cette déclaration lors de son speech hier soir à la maison Blanche: “J’ai été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris”.

La réaction d’Emmanuel Macron ce matin sur le retrait des États-Unis prend un écho particulier. Notamment avec ce clin d’œil qui visait personnellement le résident de la Maison Blanche: “Make our planet great again“. On se rappelle enfin du vent que lui a mis Macron en se dirigeant vers Merkel à la sortie du sommet de l’Otan.

On attend déjà la prochaine poignée de main avec impatience.

Articles sponsorisés